7 Juin 2018

Congo-Kinshasa: Riposte contre Ebola - Oly Ilunga remet un lot important des médicaments à l'Hôpital Général de Wangata

La riposte contre la maladie à virus Ebola a atteint une vitesse de croisière. Le Ministre de la Santé, le Dr Oly Ilunga Kalenga, a remis symboliquement un lot de 25 tonnes des médicaments à l'Hôpital général de Wangata, dans la ville de Mbandaka, à l'Equateur, mercredi 6 juin, en présence du Gouverneur de cette province, du ministre provincial de la Santé et de tous le staff de la zone de santé et de cet hôpital, sans oublier les autorités de la Division provinciale, et de l'inspection provinciale de la Santé. Un geste significatif qui vient renforcer plusieurs autres plans de riposte mis sur pied pour mettre Ebola hors d'état de nuire.

Ces médicaments ont été achetés avec le projet PDSS devant servir à toutes les formations sanitaires de l'Etat de sept zones de santé affectées par la maladie à virus Ebola notamment, trois zones affectées et quatre zones à risque, dans le cadre de la gratuité des soins pendant toute la période de l'épidémie de la maladie à virus Ebola. Cette gratuité vise à ce que la population puisse s'habituer à utiliser les services des soins de santé, mettant de côté tous prétextes liés à l'aspect financier. Pendant la période de l'épidémie, la gratuité facilitera et renforcera la surveillance, d'autant plus que tout le monde cherchera à se faire soigner à l'hôpital ou dans une autre formation sanitaire. La gratuité concerne tous les soins de santé primaires. L'Hôpital Général de Wangata a reçu le premier cas d'Ebola qu'on a enregistré à Mbandaka.

Sensibilisation des tradipraticiens à Mbandaka

Par ailleurs, les tradipraticiens de la ville de Mbandaka ont été sensibilisés sur les généralités, la prévention de la maladie à virus Ebola. Convaincus par le message des communicateurs de la santé, le Dr Mbondo Bololo, tradipraticien et chercheur phytothérapeute, a déclaré faire confiance à la médecine moderne pour soigner ou se faire soigner de la maladie à virus Ebola. Pour Mbondo Bololo, Ebola n'est pas un mauvais sort. Les recherches chez les ancêtres, ajoute-t-il, étaient limitées et on ne pouvait pas savoir de quelle maladie mourrait un animal dans la forêt. Avec la modernisation, on peut actuellement faire beaucoup de recherche et arriver, comme c'est le cas pour Ebola, de déterminer de quelle maladie il s'agit, a-t-il conclu.

La vaccination contre Ebola est ciblée

Par ailleurs, le Directeur du Programme élargi de vaccination et président de la commission vaccination du comité national de coordination de lutte contre la maladie à virus Ebola, le Dr Guillaume Ngoie Mwamba précise que le vaccin contre la maladie à virus Ebola (MVE) ne concerne pas une campagne de vaccination de masse, elle est plutôt ciblée : « Ici, on cible les personnes à risque notamment, les personnels de santé qui sont directement en contact avec les malades et les personnes de leur environnement. Ce sont les premières personnes à risque et les autres personnes à risque sont les malades, les familles des malades qui sont en contact direct avec eux, les amis des amis de la famille des malades et leurs entourages», a-t-il expliqué, répondant aux préoccupations des professionnels des médias. Il a ajouté que la vaccination reste sur le qui-vive dans la mesure où on n'a pas encore déclaré la fin de l'épidémie. Pour le cas de Mbandaka, c'est depuis plus de quatre jours qu'il n'y a plus de cas à vacciner, et on passe à l'étape de suivi des cas qui ont été vaccinés selon le protocole qui existe.

Congo-Kinshasa

Plus de 3,5 millions d'enfants vaccinés contre la polio, selon l'UNICEF

Depuis plusieurs mois, la République Démocratique du Congo (RDC) fait face à une nouvelle… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.