8 Juin 2018

Libye: Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme alarmé par les violences à Derna

La situation humanitaire dans la ville côtière de Derna en Libye s'est aggravée après trois semaines de combats, ont averti vendredi les Nations Unies, exhortant les chefs de commandement à prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils.

Ces combats à l'Est de la Libye ont fait au moins17 civils tués dont deux enfants et 22 blessés, dont sept enfants.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme, cette détérioration de la situation humanitaire à Derna, qui compte quelque 125.000 habitants, se matérialise par des pénuries de nourriture, d'eau et de médicaments.

Il y a eu de plus en plus d'allégations selon lesquelles des civils auraient été détenus arbitrairement, tandis que d'autres auraient été empêchés de quitter la ville.

Depuis le 5 juin, le seul hôpital de la ville a été fermé et les services du Haut-Commissaire Zeid y ont documenté la mort de trois femmes en raison du manque d'approvisionnement en oxygène.

« Nous sommes profondément alarmés par l'escalade des risques pour la population dans la ville de Derna, en Libye, où les combats se sont intensifiés ces derniers jours avec le groupe de l'Armée nationale libyenne (ANL) qui aurait pris le contrôle des districts densément peuplés », a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat lors d'un point de presse ce vendredi à Genève.

Selon Liz Throssell, il y a eu de plus en plus d'allégations selon lesquelles des civils auraient été détenus arbitrairement, tandis que d'autres auraient été empêchés de quitter la ville.

Permettre l'aide humanitaire, protéger les civils et leur permettre de partir

Dans ces conditions, les services du Haut-Commissaire Zeid appellent les belligérants à mieux protéger et traiter avec dignité et respect les populations de Derna.

« Tous les chefs de commandement devraient prendre des mesures efficaces pour s'assurer que leurs forces respectent leurs obligations en vertu du droit international », a ajouté Liz Throssell, tout en invitant l'ANL à permettre une aide humanitaire.

Le Haut-Commissariat appelle également toutes les parties au conflit à veiller à ce que les blessés et les malades, civils comme ceux qui ont participé aux hostilités, soient pris en charge, y compris par des évacuations médicales. « Ils devraient également faciliter le passage en toute sécurité des civils souhaitant quitter la ville », conclut le Haut-Commissariat.

Libye

Des crimes de guerre commis dans l'offensive sur Derna de l'ANL de Haftar?

En Libye, la mission de l'ONU dans le pays, la MANUL, s'alarme des violations présumées des droits de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.