7 Juin 2018

Mozambique: Ngungunyane, un roi contre l'occupation portugaise

Il était le dernier roi de Gaza au Mozambique actuel et il a résisté à l'occupation portugaise. Un siècle après sa mort, Ngungunyane fait partie des symboles de la résistance. Mais il est aussi une figure contestée.

Ngungunyane, de son nom de naissance Mudungazi, est né vers 1850 sur le territoire de l'Empire de Gaza, dans le sud-est de l'Afrique.

Son grand-père, Manukuse, occupait un vaste territoire. Il s'étendait du point culminant de la rivière Incomati au sud, de l'Océan indien à l'est, aux rivières Zambèze et Save au nord, occupant une grande partie de ce qui est aujourd'hui le territoire mozambicain et une partie des pays voisins.

Ngungunyane devient le dernier roi de Gaza avant que l'empire ne soit vaincu par les Portugais. Il décède le 23 décembre 1906, après sa déportation sur l'île Terceira.

Comment Ngungunyane a-t-il accédé au pouvoir ?

Après la mort du grand-père de Ngungunyane, en 1858, une guerre opposant les deux héritiers est remportée par Muzila, avec le soutien des autorités portugaises. Mais la succession pose problème.

C'est alors que le fils de Muzila, Mudungazi, aidé de son épouse préférée Yosio, ordonne l'assassinat d'un de ses frères et prend le pouvoir en 1884. Il change alors son nom en Ngungunyane, "le terrible" ou "l'invincible".

Pendant 11 ans, il règne avec un pouvoir absolu, faisant un usage excessif de la violence dans la gestion des peuples vassaux.

Comment Ngungunyane a-t-il été en relation avec les Européens ?

Ngungunyane prend le pouvoir quelques mois avant la Conférence de Berlin (1884-1885), lorsque les nations européennes se partagent littéralement l'Afrique, marquant le point culminant de la mainmise des Européens sur le continent.

Face à l'intérêt croissant de la Grande-Bretagne et de l'Allemagne pour les territoires mozambicains, le Portugal accroît sa pression pour imposer définitivement son pouvoir à cet endroit et réprimer l'Empire de Gaza.

Réalisant les rivalités entre les pays européens, Ngungunyane tente de tirer profit de la situation. Il use de diplomatie à la fois avec la Grande-Bretagne et le Portugal.

Comment Ngungunyane a-t-il été vaincu ?

Début 1895, António Eanes, haut-commissaire au Mozambique, ordonne une offensive militaire contre Ngungunyane.

À cette époque Ngungunyane a déjà perdu la loyauté de nombre de ses sujets. Son empire est bousculé par des affrontements sanglants.

Après des batailles à Coolela et Mandlakasi, Ngungunyane s'enfuit à Chaimite, le lieu saint où son grand-père a été enterré.

Le 28 décembre 1895, il est emprisonné par Mouzinho de Albuquerque, le gouverneur portugais du district militaire de Gaza. Déportés dans la capitale portugaise, Ngungunyane et son entourage sont exposés aux yeux de tous. Ils sont transportés à travers Lisbonne dans une cage avant d'être exposés au Jardin Botanique de Belem.

Ngungunyane passe le reste de sa vie en déportation. Il apprend à lire et à écrire et se convertit de force au christianisme, baptisé avec le nom de Reinaldo Frederico Gungunhana. Le "Lion de Gaza" meurt d'une hémorragie cérébrale le 23 décembre 1906.

Comment Ngungunyane est-il devenu un héros de la lutte anti-coloniale ?

Suite à la demande de Samora Machel, le premier président du Mozambique indépendant, une poignée de terre du cimetière des Açores, symbole des restes de Ngungunyane, est apportée à Maputo en 1985, à l'occasion du dixième anniversaire de l'indépendance du Mozambique.

Pour le FRELIMO (Front de libération du Mozambique, mouvement luttant pour l'indépendance et parti au pouvoir depuis 1975), Ngungunyane a toujours été considéré comme un héros, une source d'inspiration pendant la guerre de libération puis pendant la guerre civile.

Des personnalités importantes de la politique mozambicaine sont issues de la province de Gaza de Ngungunyane : Eduardo Mondlane, cofondateur et premier président du FRELIMO, Samora Machel et Joaquim Chissano, premier et deuxième présidents du Mozambique.

Ngungunyane est-il un personnage controversé ?

La mémoire de Ngungunyane était destinée à éduquer les nouvelles générations dans l'amour du Mozambique et à promouvoir l'unité nationale.

Mais le plan ne réussit pas : un siècle après sa défaite, la résistance de Ngungunyane contre le colonialisme était encore marquée par l'oppression violente de plusieurs de ses sujets.

En 1995, célébrant les 100 ans de la résistance de l'Empire de Gaza, l'ancien président Joaquim Chissano inaugure un buste de Ngungunyane à Mandlakazi, dans la province de Gaza. Mais, quelques jours plus tard, il est vandalisé par les habitants.

L'épisode montre la controverse de l'héritage de Ngungunyane. Il reste à ce jour une figure qui est aimée par certains et détestée par d'autres.

Mozambique

Situation sécuritaire tendue dans le nord du pays

Les Etats-Unis s'inquiètent de la situation sécuritaire au nord du Mozambique. L'ambassade… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.