8 Juin 2018

Cote d'Ivoire: Nouvelle PSP - La Chambre de Commerce se positionne en partenaire stratégique

Des membres de la Cci ont pu découvrir le fonctionnement de la Nouvelle Psp et s'assurer que les médicaments sont conditionnés avec grands soins et analysés dans des laboratoires référencés.

Faman Touré, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte d'Ivoire (Cci), a la tête d'une forte délégation de 10 membres dont des élus, a eu une séance de travail, vendredi, dans les locaux de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique de Côte d'Ivoire.

Cette séance de travail, voulue par le Pr Yapi Ange Désiré, le Directeur général de cette Association sans but lucratif, et qui était entouré de ses premiers collaborateurs, visait à faire connaître aux membres de cette chambre consulaire, qui symbolise l'Assemblée nationale des entrepreneurs, le nouveau visage de la Psp, ses missions, son fonctionnement mais aussi ses défis et ses peurs. Afin de bénéficier de la sollicitude de tous et d'un meilleur accompagnement technique et institutionnel pour remporter tous ces challenges.

Devant un auditoire relevé et très attentif, Ange Désiré Yapi a fait une présentation sur PowerPoint qui, au-delà des deux missions principales de la nouvelle PSP: Assurer la disponibilité des médicaments essentiels et intrants stratégiques de santé à destination du service public sanitaire sur toute l'étendue du territoire national, puis assurer l'accessibilité des médicaments essentiels et intrants stratégiques de bonne qualité aux populations en Côte d'Ivoire, a donné les faits marquants de l'évolution qualitative de la marche de cette structure depuis novembre 2013, date de sa création, à ce jour.

La Nouvelle Psp-Ci, c'est aujourd'hui 28 milliards de chiffre d'affaires contre 9 milliards en 2013. Ce qui a permis d'accroître le volume des médicaments mis à la disposition des populations à travers les trois niveaux de la pyramide sanitaire (Chu, Chr/ Hôpitaux généraux, établissements de 1er contact). Et de noter de ce fait, au niveau des services, une nette progression de la qualité de 62,72 et 82% depuis 2016 contre 70% pour les produits vitaux. La satisfaction des clients est tout aussi grande parce que les délais de livraison sont passés de 2 et 3 jours à 1 jour et les partenaires techniques et financiers apprécient cela à 72%.

Toutefois, les défis sont tout aussi coriaces notamment le délai de recouvrement des créances dues par l'Etat, 216 jours francs contre 90 jours quand la PSP doit honorer ses engagements vis-à-vis de ses fournisseurs, le contentieux avec la direction des impôts parce que les passifs de l'ancienne PSP ne sont pas encore totalement liquidés, puis le problème de la déconcentration des structures de la NPSP. Qui, hormis la seule agence d'Abidjan, devra après avoir réceptionné celle de Bouaké en Octobre prochain, en ouvrir d'autres dans tout le pays pour un meilleur approvisionnement des populations en médicaments.

Les échanges qui ont suivi cette présentation, que Faman Touré, le président de la CCI, a salué à sa juste valeur pour sa clarté et son aspect très informatif, ont permis d'adresser des questions sur la sécurité du financement, la contribution des fournisseurs locaux pour l'approvisionnement en médicaments et la qualité du conditionnement des produits pharmaceutiques.

Le Pr Ange Désiré Yapi, relativement au recouvrement des créances dues par l'Etat, notamment au niveau des achats indirects, a souhaité que cette question soit étudiée de façon collégiale avec d'autres partenaires pour une solution durable.

Il a eu à déplorer la faiblesse de l'industrie pharmaceutique locale, qui ne produit que 30% des médicaments, du reste tous achetés par la Npsp, tenue pour respecter ses deux principales missions, de commander 70% des produits pharmaceutiques auprès des partenaires et laboratoires étrangers. Ce d'autant qu'à titre d'exemple, sur un volume de 20 millions de perfusion, l'industrie pharmaceutique locale ne peut produire que le quart soit 5 millions de perfusion.

Face à ce tableau peu reluisant et peu valorisant pour les entrepreneurs ivoiriens, Faman Touré a engagé la Cci pour accompagner la Nouvelle Psp. Il a promis d'organiser les pharmaciens membres de la Chambre de Commerce à se mettre ensemble pour créer des industries pharmaceutiques, afin de soigner les Ivoiriens, mais aussi créer de la richesse et des emplois.

Le président de la Cci a promis de sensibiliser le ministre de l'Economie et des finances, dans le cadre du dialogue public-privé sur la situation de la Npsp, pour que des traitements préférentiels lui soient accordés en bien de points pour qu'elle accomplisse sa mission au service de tous dans de bonnes conditions.

Cote d'Ivoire

La fusion entre le PDCI et le RDR semble difficile

En Côte d'Ivoire, entre le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), de Henri Konan… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.