8 Juin 2018

Sénégal: Restauration de l'écosysteme - Les femmes du village impliquées

A travers le projet de restauration de da la biodiversité dans le Delta du Saloum, région de Fatick, les femmes de Bettenty s'impliquent fortement dans le reboisement de la mangrove. Un taux d'exécution de près d'une dizaine d'hectares de plantations a été enregistré dans la zone.

Dans cette île du département de Foundiougne, le principal problème environnemental est le déboisement abusif du fait de l'utilisation du bois comme source essentielle d'énergie dans les ménages durement affectés par la pauvreté. « Et sur ce plan, le bois de mangrove n'est pas épargné, le gaz butane étant difficilement accessible du fait du manque de ressources financières des ménages », informe Khatary Mbaye, le coordonnateur du Projet de micro-financement du Fonds pour l'environnement mondial (Pmf-Fem). Une telle situation est la cause, en grande partie, de la dégradation des ressources naturelles de l'ensemble de la réserve de biosphère du Delta du Saloum. Une vaste zone qui a longtemps subi l'effet des péjorations climatiques de ces dernières décennies.

Ainsi, pour inverser cette tendance, le groupement de femmes « Yirwa » du village de Bettenty a initié un projet de restauration de la diversité biologique, appuyé au plan financier par le Programme de micro financements du Fonds pour l'environnement mondial (Pmf/Fem), leur permettant de mener des actions régulières de reboisement de la mangrove.

« C'est un projet qui est essentiellement environnemental et social dont l'objectif est de régénérer la biodiversité dans le Delta du Saloum », indique le secrétaire général dudit groupement, Bakary Mané. Il décrit, dans le même temps, sa pertinence à travers « le reboisement qui est essentiel dans cette zone bordée essentiellement de mangroves, un écosystème vital non seulement pour les insulaires mais aussi pour tout le pays ».

« Ce qui a motivé les femmes à atteindre un taux d'exécution de près d'une dizaine d'hectares de surface reboisée pour près de 400.000 propagules au niveau des îlots de Cocondy et Coconba, qui sert de protection au village contre l'avancée de la mer. » L'autre aspect important de ce projet, souligne-t-il, « c'est la formation qui est dispensée aux femmes dans la transformation des produits halieutiques et agricoles ».

Sénégal

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.