9 Juin 2018

Sénégal: Journée mondiale des océans - Saint-Louis, sous l'etau de l'érosion cotière et de l'avancée de la mer

Selon plusieurs recherches de chercheurs et d'universitaires, la ville de Saint-Louis pourrait disparaître d'ici quelques années si rien n'est fait par rapport aux phénomènes divers qui menacent sans cesse ses populations. De la brèche à l'avancée de la mer en passant par le problème de l'érosion côtière, ce sont toutes ces questions qui hantent le sommeil des populations de la capitale du Nord.

Bien qu'elle pourvoie quotidiennement aux populations de ressources halieutiques notamment le poisson, la mer peut parfois sembler dangereuse à leur endroit au vu des nombreuses calamités naturelles. Ces dernières menacent sans cesse la ville de Saint-Louis qui fait partie des vingt villes les plus vulnérables au monde en matière d'inondations. Ce qui a valu d'ailleurs l'ouverture en 2003 par le régime d'alors d'une brèche pour sauver la ville des inondations. Hélas, de trois mètres en 2003, cette brèche s'est très vite élargie passant aujourd'hui à plus de sept kilomètres devenant ainsi l'une des bêtes noires des populations de Saint-Louis, notamment celles de la langue de barbarie.

En plus des centaines de pêcheurs qu'elle a engloutis depuis son ouverture en 2003, cette brèche a aussi rayé de la carte le village de Doune Baba Dièye dans le Gandiolé et menace aujourd'hui certains villages comme Pilote Bar toujours dans cette partie de Saint-Louis. A cela s'ajoutent les difficultés de l'avancée de la mer avec surtout le phénomène de l'érosion côtière qui a fini de détruire plusieurs maisons et écoles situées au bord de la mer au niveau de la langue de Barbarie.

Sur place, des vagues d'une rare violence viennent souvent s'abattre sur le mur de protection et les concessions de ces quartiers que sont Gokhou Mbathie, Santhiaba, Guét-Ndar et Hydrobase. Une situation qui en est à l'origine du déplacement de plusieurs ménages (des centaines) qui ont été relogés ailleurs dans d'autres sites ou quartiers tels que Khar Yallah.

C'est ainsi que des travaux de construction d'une nouvelle digue de protection furent déclenchés dernièrement par l'Etat appuyé en cela par la Banque Mondiale et la France, à travers l'Agence Française de Développement (AFD). A signaler également que la récente visite à Saint-Louis du Président français Emmanuel Macron a été motivée par la volonté de son gouvernement d'accompagner le Sénégal dans son combat contre le phénomène de l'érosion côtière. Des questions qui méritent bien une réflexion en marge de la Journée des océans célébrée hier vendredi.

Sénégal

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.