11 Juin 2018

Congo-Brazzaville: Télécommunications - Le projet Startimes avance normalement au pays

Le président directeur général du groupe, Pang Xinxing, a salué, le 11 juin à Brazzaville, l'état d'avancement technique de sa société, à l'isue d'un entretien avec le ministre de la Communication et des médias, Thierry Lézin Moungalla.

L'échange entre les deux personnalités a porté sur le projet commun du partage vers le numérique, a expliqué Pang Xinxing.

Le ministre Thierry Lézin Moungalla a, pour sa part, indiqué que les fréquences restituées par la République démocratique du Congo permettront d'éviter les interférences au moment du passage au numérique. Elles permettront également, a-t-il poursuivi, de développer les services à la personne, notamment dans la connaissance des pharmacies de garde ainsi que celles de services au quotidien, grâce aux dividendes numériques. « De ce fait, il n'y aura pas d'interférences techniques pour la mise en place de l'implémentation de la télévision numérique sur la base de ses fréquences », a assuré le ministre.

Le projet du partage de la télévision numérique terrestre (TNT) par Startimes pourrait être disponible à la fin du premier trimestre de 2019. Les futures chaînes de Startimes et les chaînes locales seront disponibles à travers les télévisions, téléphones mobiles et tablettes. Les premières villes pilotes équipées en numérique par le groupe Startimes sont Pointe-Noire, Dolisie, Ouesso et Oyo.

Selon le ministre, le problème qui reste est celui de la gouvernance, avant d'ajouter que le groupe est en train d'équiper, depuis le mois d'avril, d'autres localités. « Pour recevoir la TNT, il faut une société, c'est-à-dire une structure conjointe qui servira à interférer entre Startimes et le gouvernement congolais. Il faut aussi s'assurer techniquement du transfert de compétences vers le technicien et le journaliste », a indiqué Thierry Lézin Moungalla.

Le ministre a, en outre, annoncé que Startimes et le gouvernement congolais se sont entendus pour créer un centre de formation, qui sera basé dans les locaux de l'ancienne Télévision nationale, à Bacongo. Il permettra de traduire les programmes utilisés par Startimes en langue chinoise dans d'autres langues et aussi de former des techniciens.

Après cet échange, les deux hommes ont visité le premier foyer basé dans l'enceinte de l'établissement scolaire de l'enseignement général du nouveau quartier de Kintélé. Ce foyer s'inscrit dans le cadre du projet accès à la télévision satellite pour dix mille villages africains. Au Congo, le projet envisage d'équiper cent villages dont chacun bénéficiera de vingt foyers dotés d'installations de Startimes.

Notons que les fréquences analogiques détournées par les médias et opérateurs télécom de la RDC, depuis plus de vingt-cinq ans, ont été restituées, la semaine dernière, lors de la rencontre entre le ministre Thierry Lézin Moungalla et l'émissaire de son homologue de la RDC, Lambert Mendé.

Congo-Brazzaville

L'opposition toujours ...

Nul ne saurait regretter que l'opposition congolaise s'organise enfin dans un ensemble solide, cohérent,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.