11 Juin 2018

Congo-Kinshasa: La MONUSCO explique ses objectifs prioritaires aux acteurs de la société civile

communiqué de presse

Kinshasa, le 08 juin 2018 - Afin de permettre à la société civile congolaise de mieux appréhender la Résolution 2409 du Conseil de sécurité des Nations Unies et les objectifs prioritaires du mandat de la MONUSCO, un atelier de sensibilisation a été organisé jeudi 07 juin 2018 au complexe UTEXAFRICA à l'intention des Organisations non gouvernementales et associations qui œuvrent dans le domaine des élections.

Environ 200 acteurs du processus électoral ont participé à cet atelier tenu par la Division des Affaires politiques de la MONUSCO, en étroite collaboration avec les divisions de la Communication stratégique et de l'information publique, Electorale, des Affaires civiles, du Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme ; des sections de Protection de l'Enfant, de la Réforme du secteur de la sécurité et la Police des Nations Unies.

La Résolution 2409 adoptée à l'unanimité le 27 mars 2018 par le Conseil de sécurité renouvelle le mandat de la MONUSCO jusqu'au 31 mars 2019. Elle annonce les divers objectifs à accomplir, à savoir : la protection des civils ; l'appui à la mise en œuvre de l'Accord du 31 décembre 2019 et du processus électoral. Ces priorités stratégiques font référence à la tenue d'élections crédibles en tant que moyen de stabilisation de la République démocratique du Congo, qui est le but ultime de la MONUSCO.

La MONUSCO est appelée à s'engager sur les questions transversales comprenant la stabilisation, le Désarmement, la Démobilisation et la Réinsertion (DDR), la Réforme du secteur de sécurité et le Genre. La Résolution détermine également les responsabilités de parties prenantes, le Gouvernement de la RD Congo, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le Parlement ainsi que les partenaires régionaux et internationales.

Concernant le processus électoral, la Résolution 2409 établit des repères concrets comme étant des étapes primordiales à suivre pour la stabilisation de la RDC. Il s'agit notamment, d'un budget clair et transparent ; d'un audit indépendant du registre des électeurs ; de l'enregistrement des candidatures, etc.

Tous ces renseignements ont été fournis et rappelés aux participants lors des échanges. Ils ont non seulement permis aux acteurs de la société civile de s'imprégner des dispositions politiques de la Résolution 2409, mais aussi et surtout de comprendre le rôle de la MONUSCO dans le soutien à la mise en œuvre de l'accord du 31 décembre 2016 et du processus électoral.

La MONUSCO a ouvert des opportunités aux acteurs locaux de la société civile, afin d'interagir avec toutes ses différentes composantes, sur plusieurs aspects de son mandat pour s'en approprier. Malgré des sentiments de désapprobation et d'incertitudes exprimés par certains sur le rôle général joué par la Mission, les acteurs de la société civile se sont fait expliquer suffisamment la détermination et l'engagement de la Mission pour :

1. soutenir le processus électoral et politique en cours en RDC ;

2. sécuriser les élections ;

3. promouvoir les droits de l'homme, et faire respecter les droits de l'enfant (dont la place n'est pas en politique) ;

4. poursuivre ses bons offices ; et 5. Protéger les civils.

« Il n'y a pas d'ambiguïté entre la résolution 2409 du Conseil de sécurité et le mandat de la MONUSCO. Ils privilégient les principes de légitimité et du respect de la souveraineté de la RDC », ont dû démontrer les orateurs.

Congo-Kinshasa

670.209 élèves convoqués aux épreuves de l'examen d'Etat

En RDC, 670.209 finalistes de l'enseignement secondaire participent à partir de ce lundi 18 juin aux… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 United Nations Stabilization Mission in the DR Congo. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.