11 Juin 2018

Afrique: Les Aigles maliennes en route pour le Ghana

Fortes de leur qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations, décrochée après un nouveau nul contre la Côte d'Ivoire, les joueuses maliennes ont toutes conscience qu'il y a encore du boulot pour les prochaines échéances, sous peine de faire de la figuration lors du grand rendez-vous continental de novembre-décembre prochains au Ghana.

Le Mali s'en sort bien. La Côte d'Ivoire a livré une belle bataille à Bamako face aux Aigles Dames, finalement, qualifiées, au stade Mamadou Konaté dont le public est resté sur sa faim pour cette dernière semaine de ramadan, lors de cette manche retour.

Les Eléphantes, mondialistes il y a deux ans, ont démontré dimanche qu'elles n'avaient pas perdu leurs qualités. Guidées par leur meneuse Kocou Marie Ange Mireille, qui a touché le poteau dans les arrêts de jeu, elles ont en effet manqué d'ouvrir le score les premières, sur une contre-attaque éclair conclue par Binta Diakité lancée dans la profondeur par Fatou Coulibaly ( 34') ainsi que d'autres coups de pieds arrêtés donnant ainsi son plein de sueurs froides au banc des Aigles Dames.

Elle ont baissé de rythme en fin de partie de la pause et c'est finalement le coup de sifflet de l'arbitre marocaine, qui a donné du souffle aux joueuses maliennes et à leur encadrement.

Le travail a été fait mais c'est tout. En terme de jeu, en effet, les Maliennes ont laissé le public sur sa faim. Pas d'autorité et surtout pas d'identité sur le terrain.

D'ici la phase finale, Bassira Touré et ses coéquipières devront montrer un visage autrement séduisant pour ne pas passer à la trappe au Ghana. Leur sélectionneur,Mohamed Housseyni Saloum, reconnaît que rien n'a été facile jusqu'à la qualification.

" Je retiens d'abord le positif. L'objectif est atteint mais ce fut difficile. A la mi-temps, j'ai même dit dans les vestiaires que la qualification était loin d'être acquise et qu'il fallait impérativement empêcher les Ivoiriennes de monter.

Je ne peux pas oublier les derniers instants de la rencontre et les frayeurs que nous avons connues sur nos buts. Si les filles ne sont pas capables de se surpasser, nous n'y arriverons pas. la route sera longue d'ici le rendez-vous ghanéen".

Le message sera-t-il entendu? Pour qu'il le soit, il faudra que les joueuses et leur entraîneur puissent trouver des conditions normales de préparation. Et qu'on n'attende pas, comme c'est encore trop souvent la règle, les derniers jours pour s'apercevoir que l'équipe va défendre les couleurs du pays dans la plus grand compétition continentale du football féminin.

Afrique

La FAO et des partenaires aident le continent à réduire de moitié ses pertes alimentaires

La nourriture qui 'disparaît' de la chaîne alimentaire après-récolte, en raison du… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Confederation of African Football. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.