12 Juin 2018

Congo-Kinshasa: F. Tshisekedi cartonne à Jobourg... Kabund à Mbuji-Mayi

Félix Tshisekedi, nouveau président de l'UDPS (Union pour Démocratie et le Progrès Social), élu lors du Congrès du mois de mars dernier, est arrivé hier lundi 11 juin 2018 Johannesburg, en Afrique du Sud. Accueilli par une nombreuse composée des cadres et militants de son parti, auxquels se sont plusieurs dizaines de Congolais de la diaspora, il a eu beaucoup mal à sortir des installations de l'aéroport Oliver Tambo pour centre de la ville. Débordée, la police sud-africaine n'a pu l'intéressé de prendre un véritable bain de foule, qui a perturbé la circulation sur le parcours qu'il a emprunté.

Le fils d'Etienne Tshisekedi, qui est en même temps président Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises Changement, est en tournée de sensibilisation et de redynamisation structures de base de son parti, en prévision des électorales de décembre 2018. Comme il l'avait déjà fait lors de tournées en Europe et en Amérique, Félix Tshisekedi est porteur message de l'unité et de la réconciliation entre filles et fils de parti.

S'agissant des enjeux politiques de l'heure, il est question solliciter l'adhésion des Congolais de l'étranger à sa candidature la présidentielle, en vue de l'instauration d'un Etat de droit en et d'une gestion citoyenne de la chose publique.

On signale que de son côté, le Secrétaire général de l'UDPS,

Jean-Marc Kabund, se trouve également, depuis le samedi 09 juin, tournée de sensibilisation et de redynamisation des fédérations sections de son parti dans le Congo profond. A Mbuji-Mayi, étape de son périple, il a été l'objet d'un accueil triomphal, par une caravane motorisée de l'aéroport de Bipemba jusqu'à la Bonzola. Ici, il a animé un meeting dont les axes principaux l'invitation des masses à se mobiliser autour des candidats de l'UDPS,

afin de confirmer, lors des élections de décembre 2018, sa position première force politique en République Démocratique du Congo, comme fut le cas en 2011, nonobstant les fraudes électorales.

S'agissant du vote, le SG de l'UDPS a réitéré le rejet, par parti, de la machine à voter, qu'il a qualifiée de machine à de la CENI et de la Majorité présidentielle. Il a également dénoncé présence, dans le fichier électoral de 16,6% d'enrôlés sans digitales, des mineurs et doublons, ce qui représente plus de millions de faussaires qui doivent être rayés des listes électorales.

Jean-Marc Kabund a, dans la foule, invité les populations du Oriental à maintenir la pression sur le pouvoir en place, à des manifestations pacifiques, pour barrer la route à un glissement de calendrier électoral.

Congo-Kinshasa

Le défi logistique des élections au cœur des interrogations

En RDC, les candidats aux provinciales commencent à s'enregistrer ce samedi, durant deux semaines. Au total, 169… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.