12 Juin 2018

Madagascar: Gouvernement Ntsay - Le HVM se taille la part du lion

Cette nouvelle équipe gouvernementale risque de ne pas apporter l'apaisement souhaité pour l'organisation des élections.

Une insulte contre les manifestants sur la Place du 13 mai. C'est ainsi que les observateurs considèrent le gouvernement Ntsay Christian présenté hier au Palais d'Iavoloha. Si les 73 députés et leurs partisans sont dans la rue pendant un peu moins de deux mois pour revendiquer le changement, le président Hery Rajaonarimampianina leur a donné un gouvernement simplement recomposé. Une équipe constituée majoritairement de HVM avec de nombreuses permutations. Une véritable manœuvre pour berner le peuple malgache (Fanadalàna saim-bahoaka). Cette nouvelle formation gouvernementale risque de ne pas apporter l'apaisement souhaité pour permettre la tenue d'élections libres, démocratiques, transparentes et acceptées par tous.

Revendications. A première vue, l'on peut constater que le parti « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara » a réussi à se tailler la part du lion. Aucune des revendications des manifestants sur la Place du 13 mai n'a été prise en considération. Et ce, même si parmi les ministres nouvellement nommés figurent des leaders du mouvement tels que les Christine Razanamahasoa nommée au Ministèrede l'Aménagement et des Services fonciers ; Brunelle Razafintsiandraofa nommé ministre du Tourisme ; Guy Rivo Randrianarisoa, nouveau ministre de l'Industrie et du Développement du Secteur privé, ainsi que Naharimamy Irma, nouvelle ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme. Faut-il rappeler que le mot d'ordre sur le « kianja » était « un gouvernement à zéro redoublement et zéro HVM ».

7 reconduits. En effet, l'on compte au moins sept ministres reconduits au sein de l'équipe gouvernementale, même si certains d'entre eux ont été permutés à un autre département. Ont été reconduits le ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina, la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, le ministre de l'Agriculture et de l'Elevage Harison Randriarimanana, le ministre des Mines et du Pétrole qui, auparavant était ministre des Affaires Etrangères ,Henry Rabary-Njaka, le ministre des Transports et de la Météorologie, Ralava Beboarimisa, le ministre de l'Energie et des Hydrocarbures, Rasoloelison Lantoniaina, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rasoazananera Marie Monique, ainsi que l'ancien ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Lois sociales, Maharante Jean de Dieu qui désormais, va diriger le Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique.

12 ministres contre 7. Avec le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Faratiana Tsihoara Eugène, le nouveau ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Riana Andriamandavy VII, le ministre de l'Education nationale Horace Gatien et le ministre des Travaux publics et des Infrastructures Andriantiana Ulrich, le « Hery Vaovao ho an'i Madagasikara » compte donc 12 ministres sur 30, contre 7 pour le MAPAR d'Andry Rajoelina, en l'occurrence Christine Razanamahasoa, Brunelle Razafintsiandraofa, Naharimamy Irma, le nouveau ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques Augustin Andriamananoro, la ministre du Commerce et de la Consommation Yvette Sylla, le ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l'Administration, du Travail, de l'Emploi et des Lois sociales Pierre Houlder Ramaholimasy ,et le ministre de l'Intérieur et de la Décentralisation Razafimahefa Tianarivelo. Pourtant, si l'on s'en tient à la décision de la Haute Cour Constitutionnelle, c'est le MAPAR qui devrait obtenir la majorité des places au sein du gouvernement. 4 ministres pour le « Tiako i Madagasikara » de l'ancien président Marc Ravalomanana, à savoir Guy Rivo Randrianarisoa, ministre de l'Industrie et du Développement du Secteur privé, Napetoke Marcel Arsonaivo, ministre de l'Economie et du Plan, Rahantasoa Lydia Aimé, ministre de l'Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ainsi que Ravatomanga Roland qui fait son come-back au Ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène. Un portefeuille ministériel seulement pour le parti VPM/MMM avec le ministre de l'Environnement, de l'Ecologie et des Forêts, Randriatefiarison Guillaume Venance.

« Ultras HVM ». Pour bon nombre d'observateurs, le parti au pouvoir est le grand gagnant de ce gouvernement Ntsay Christian. Ayant été sanctionné par la Haute Cour Constitutionnelle suite à la requête en déchéance déposée par les députés pour le changement, Hery Rajaonarimampianina a décidé de nommer des « ultras HVM » au sein de plusieurs Ministères clés. Des ministres qui sont prêts à tout et qui vont tout faire pour défendre les intérêts du régime. Le choix du parti au pouvoir consiste surtout à préparer le terrain en vue des prochaines échéances électorales. Pour ne citer que le forcing dans la nomination déjà très contestée de Riana Andriamandavy VII au Ministère de la Communication dont l'objectif est certainement de contrôler la RNM et la TVM durant la campagne. Et ce, même si le nouveau ministre ne fait pas partie et ne connait rien du monde de la presse. Même conviction politique et fort probablement la même mission pour le Général Béni Xavier Rasolofonirina, Vonintsalama Andriambololona, Henry Rabary-Njaka, Ulrich Andriantiana, Ralava Beboarimisa et Rasoazananera Marie Monique.

Clés de répartition. Quoiqu'il en soit, la formation du gouvernement n'a pas respecté les clés de répartitions prévues dans la décision de la Haute Cour Constitutionnelle. Bon nombre d'observateurs estiment même que, cette décision de Justice a été complètement violée. Nul n'ignore que le HVM n'existe nulle part dans l'arrêt n°11-CES/AR du 6 février 2014 de la Cour Electorale Spéciale auquel les acteurs politiques devaient se référer pour la répartition des « seza ». L'on attend ce jour, la réaction des partisans des 73 députés sur la Place du 13 mai. Hier, Me Hanitra Razafimanantsoa a déclaré que le mouvement va se poursuivre. La question est donc de savoir si les leaders de la Révolution orange se sont fait avoir comme un... bleu.

Madagascar

Mahazoarivo - Le FMI et la Banque mondiale chez Christian Ntsay

Les visites de courtoisie se suivent mais ne se ressemblent pas à Mahazoarivo. Ainsi, le Premier ministre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.