12 Juin 2018

Sénégal: Adoption par le Conseil des ministres du projet de loi portant modification du code électoral hier, lundi - La mouture bis examinée à l'Assemblée, mardi

Moins de six jours après avoir retiré de la table du président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse, le projet de loi portant modification du Code électoral, Macky Sall et son gouvernement ont examiné et adopté en Conseil des ministres tenu exceptionnellement hier, lundi, la mouture bis du projet de loi devant définitivement entériner l'introduction du parrainage citoyen dans la loi électorale.

Un projet de loi qui devrait passer à l'Assemblée nationale, en procédure d'urgence, mardi prochain après que Macky Sall a reçu les conclusions du cadre de concertation de la commission adhoc chargé de réfléchir sur le processus électoral à la suite de la réforme constitutionnelle qui a abouti à la loi sur le parrainage.

Le Conseil des ministres qui s'est réuni sous la présidence de Macky Sall hier, lundi 11 juin à 13 h, a examiné et adopté la nouvelle mouture du projet de loi portant modification du Code électoral. Un projet de loi qui va par suite être présenté à la validation de la représentation parlementaire et consacrer l'ajustement du parrainage citoyen à la loi électorale. Selon certaines sources, le projet de loi devrait d'ailleurs être examiné mardi prochain par les députés.

C'est dire que Macky Sall qui avait retiré, le 07 juin dernier, de la table du président de l'Assemblée nationale, Moustapha Niasse, le premier projet de loi en question n'a pas mis de temps pour introduire dans le nouveau texte les réflexions menées par le comité ad hoc sur les dispositions pratiques de l'application du parrainage. Toutes choses qui avaient nécessité dans un premier temps le retour chez le maître du jeu de la première mouture du projet de loi portant modification du code électoral. Non sans soulever toute une polémique et/ou cafouillage relativement à un prétendu retrait de la loi sur le parrainage lui-même.

Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, avait même dû monter au créneau, comme presque moult responsables de la majorité, pour apporter des précisions au sujet de l'information relative au courrier que le Gouvernement du Sénégal avait fait parvenir au président de l'Assemblée nationale, relativement à la loi sur le parrainage. Aly Ngouille Ndiaye avait alors fait savoir que le courrier du Président visait plutôt le projet de loi portant révision du Code électoral.

«La loi constitutionnelle n'est pas retirée, elle a été votée et promulguée et le parrainage est déjà derrière nous», avait-il précisé tout en relevant que le chef de l'Etat, en prenant cette initiative, cherchait seulement à se conformer à sa décision de mettre en place le comité ad hoc chargé de réfléchir sur les conditions d'application de la loi constitutionnelle sur le parrainage dans le Code électoral. Apparemment, Macky Sall est arrivé au bout de son initiative. Puisqu'il a reçu hier, lundi, les conclusions du cadre de concertation de la commission adhoc chargé de réfléchir sur le processus électoral, à la suite de la réforme constitutionnelle qui a abouti à la loi sur le parrainage.

Sénégal

Groupe H / Pologne - Sénégal 1-2 - Le coup des Lions

L'Afrique les attendait ! Les «Lions» ont répondu présent en s'imposant (2-1) devant la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.