12 Juin 2018

Cameroun: Migration estudiantine irrégulière vers la Belgique - La campagne d'information et de prévention est opérationnelle

Faire en sorte que seuls des étudiants ayant pour but d'aller poursuivre leurs études en Belgique, et donnant des garanties de retour au Cameroun, obtiennent des visas, est l'objectif assigné à la campagne d'information et de prévention contre la migration irrégulière et de la fraude documentaire lancée ce mardi au Centre culturel camerounais de Yaoundé.

Pour Marlies Ellebaur qui est fonctionnaire belge de l'Immigration, « les connaissances et l'expertise acquises en Belgique constituent un bagage unique que les étudiants rapporteront chez eux, contribuant ainsi au développement de leur pays d'origine. Néanmoins il convient de rester vigilant pour éviter les abus de ce canal migratoire. Il faut garder à l'esprit que de nombreux jeunes n'utilisent pas ce canal à des fins d'études mais simplement pour accéder en Belgique ou à l'espace Schengen dans son ensemble ».

Et la Belge de renchérir que « le véritable objectif consiste souvent à obtenir un titre de séjour permettant notamment l'exercice d'activités économiques. Dans certains cas, les dossiers sont constitués de fausses déclarations et de faux documents. Dans d'autres cas, l'étudiant produit des documents véridiques, mais il s'avère que ses intentions ne sont pas honorables et que les études ne constituent pas le but premier de sa demande ».

Aussi, afin de lutter contre le phénomène de migration estudiantine irrégulière vers la Belgique, l'Office des Etrangers a-t-il voulu informer les étudiants potentiels sur les conditions d'obtention d'un titre de séjour légal pour les études. Procédure qui les conduirait vers une inscription en qualité d'étudiant régulier, et délivrée par une université reconnue ou subsidiée par les pouvoirs

publics belges. Et pour ce faire, a fait savoir Marlies Ellebaur, Campus France et Campus Belgique, mettent à la disposition des étudiants, des outils qui leur permettent de mieux connaitre les établissements d'enseignement supérieur belge, et dont ceux qui conviennent le mieux à leur projet.

La rencontre s'est achevée par une information sur les dangers encourus par ceux des étudiants migrants qui seraient tentés de rester frauduleusement en Belgique ou dans l'espace Schengen (Union euorpénne) : notification de quitter le territoire, interdiction d'entrée d'une durée de cinq à huit ans, détention dans un centre fermé pour expulsion éventuel.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.