13 Juin 2018

Afrique Centrale: Dix millions d'armes en circulation - La région est une poudrière

Photo: John Bompengo
Caisses des explosifs et des minutions dans un dépôt d’armes à Kinshasa

Dix millions d'armes en circulation

Les experts sont réunis à Yaoundé. Dans le cadre de la Convention de l'Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre (ALPC), de leurs munitions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage. Le constat est alarmant « Dix m i l l i o n s d'armes légères circulent en Afrique centrale » et la menace permanente « ce sont des instruments de violence, d'insécurité et de déstabilisation sociopolitique. Cette circulation nocive dont l'utilisation est particulièrement dolosive, constitue une menace actuelle pour les Etats-parties de la Convention de Kinshasa »

Le Cameroun un champ d'expérimentation

Une situation qui explique le thème de la rencontre : « L'accès des acteurs non-étatiques aux armes légères et de petit calibre : une menace à la paix et à la sécurité des Etats de l'Afrique centrale. » Ce qui constitue, selon Daniel Raimundo, représentant du secrétaire général de la ceeac « un élément déclencheur de nombreuses crises enregistrées dans la sous-région » A l'évidence et pour illustration, le Cameroun est le champ d'expérimentation à travers des « bandes armées » qui sévissent à l'est dans la frontière avec la RCA, dans le grand Nord avec les attaques des groupes djihadistes Boko Haram et les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest avec les attaques sécessionnistes.

Une poudrière en perspective.

Résultat, les conflits armés qui trouvent leur origine dans la prolifération des ces armes ont fait plusieurs pertes en vies humaines. Au Cameroun en proie à plusieurs foyers de tension de conflits et d'affrontements armés, on a pris la mesure de la situation. Pour Lejeune Mbella Mbella, ministre des relations extérieures « le Cameroun, a rappelé le MINREX, est à l'avant-garde de cette lutte et est résolument engagé à renforcer son architecture sécuritaire. C'est ainsi que le pays a souscrit à la mise sur pied d'un dispositif légal régulant toutes les activités liées aux armes. Cette volonté politique s'est traduite notamment par l'adhésion au Traité sur le commerce des armes, la ratification de la Convention de Kinshasa, ou le communiqué signé du 4 avril dernier du ministre de l'Administration territoriale portant fermeture des armureries, entre autres »

Afrique Centrale

Les FACA déployées à Bangassou

Plusieurs dizaines de FACA, les militaires centrafricains, ont fait leur entrée ce jeudi 21 juin à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.