13 Juin 2018

Afrique: Attribution de la Coupe du monde 2026 - Maroc contre United 2026, le continent retient son souffle

Qui du Maroc ou de United2026 (le trio nord-américain Etats-Unis, Mexique et Canada) va remporter l'organisation de la Coupe du monde 2026 ? Le verdict sera connu ce mercredi 13 juin à l'issue du 68ème Congrès de la Fifa où, pour la première fois, 2007 Associations membres vont désigner le pays hôte à la place d'un Comité exécutif.

Maroc face à United2026 ou encore l'Afrique contre l'Amérique ! Ce mercredi 13 juin, à la veille du coup d'envoi de la Coupe du monde Russie 2018, 207 présidents sur les 2011 que compte la Fédération internationale du football, vont décider qui du Maroc ou du trio-américain (Etats-Unis, Canada et Mexique) va abriter le Mondial 2026.

Ce sera à l'issue du 68ème Congrès de la Fifa prévu à l'Expocentre de Moscou. Après le Mondial sudafricain en 2010 consécutif à un système de turn over proposé par le président de la Fifa d'alors, Sepp Blatter, l'Afrique espère décrocher une deuxième organisation avec le Maroc qui postule pour la 5ème fois, sans succès.

LES VOIX DE L'AFRIQUE : UNE VRAIE EQUATION

L'Afrique compte le plus grand contingent en termes de voix au sein de la Fifa avec ses 55 associations membres de la CAF. Ce qui fait d'elle, le continent le plus convoité.

Toutefois, rien ne garantit au royaume chérifien un rapport mécanique des voix du continent. Ce qui est en revanche sûr, c'est que le Maroc a déjà perdu quatre voix africaines. Il s'agit de l'Afrique du Sud, de la Namibie, du Libéria et du Zimbabwe.

D'ailleurs, le président de la ZIFA, Philip Chiyangwa, a fait cette annonce après sa rencontre avec des représentants de la candidature conjointe du trio américain. "Nous avons eu une réunion avec le ministre des Affaires étrangères et, en conséquence, je suis heureux de dire que le gouvernement du Zimbabwe va soutenir la candidature des États-Unis" a t-il déclaré.

Toutefois, il faut relever qu'il n'y a pas qu'en Afrique que des pays ont décidé de tourner le dos à la candidature marocaine. La menace de Donald Trump est-elle passée par là ? Chez les pays arabes, l'Arabie Saoudite n'a pas manqué de manifester son soutien à son «fidèle allié» américain et a même tenté d'entraîner d'autres pays.

Mais au-delà, il importe de relever que les notes de la fameuse task force ne plaident pas non plus en faveur du candidat «africain». Pour rappel, le comité d'évaluation de cette task force chargée de noter les deux candidats, a décerné à United2026 une note de 4 sur 5 contre 2,7 sur 5 pour le Maroc.

ET POURTANT !

Cette élection ressemble à bien des égards, à la bataille entre David et Goliath. United2026 est une promesse pour la FIFA de bénéfices chiffrés à 11 milliards de dollars. Un record. En termes d'infrastructures, l'instance faîtière n'aura pas à s'inquiéter si le trio américain venait à rafler la mise.

Pourtant, le Maroc ne s'avoue pas vaincu. Loin de là ! Il compte sur plusieurs pays africains, même si la plupart d'entre eux, refusent de l'afficher officiellement. Tout le contraire de la France où Nöel Le Graët a hier, encore demandé devant les membres de l'UEFA, à Moscou, de voter pour le Maroc afin, soutient le président de la Fédération française de football, de «Rendre à l'Afrique ce qu'elle a donné au football européen».

«J'ai levé la main pour prendre la parole et j'ai été le seul à le faire (sic). J'ai présenté une nouvelle fois la position de la France et les rapports amicaux que nous avons avec le Maroc, comme avec la plupart des pays africains.

En disant que c'était peut-être le moment de rendre à l'Afrique ce qu'elle a donné au football européen», a confié M. Le Graet. Mais sa voix semble pour le moment inaudible et peine à faire des échos. Et pour cause, sur les 55 fédérations sportives de l'Uefa, seuls la Russie, la Belgique, la Serbie et le Luxembourg ont affirmé leur appui à la candidature marocaine.

Les tractations se poursuivent à Moscou. Mais le trio United2026 part avec la faveur des pronostics ; même si le Maroc pourrait créer la surprise dans un scrutin secret où 207 associations (les quatre pays concernés ne prennent pas part au scrutin) seront appelées à décider.

Elles pourront aussi écarter et United 2026 et le Maroc pour un nouveau processus de sélection qui sera cette fois ouvert entre Européens et Asiatiques. Un scénario très peu probable. Pour l'heure, l'Afrique retient son souffle !

Maroc

Le partenariat Rabat-Paris et les perspectives africaines au cœur du Forum parlementaire Maroc-France

Habib El Malki Le Maroc, pleinement attaché à sa souveraineté, a toujours trouvé en la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.