13 Juin 2018

Burkina Faso: Extradition de François Compaoré - La décision renvoyée au 3 octobre

Une extradition ou non ? La justice française n'a pas encore tranché sur le sort de François Compaoré, le frère de l'ancien président burkinabè déchu, Blaise Compaoré.

Le Burkina Faso a émis un mandat d'arrêt contre François Compaoré, arrêté à Paris en octobre. Il est mis en cause dans l'enquête sur l'assassinat en 1998 du journaliste Norbert Zongo. Finalement, la justice française a renvoyé sa décision au 3 octobre prochain.

C'était l'une des trois possibilités : soit un avis favorable à l'extradition, soit le rejet de cette demande d'extradition ou bien la demande d'informations complémentaires.

C'est cette dernière option qu'a choisie la chambre d'instruction de la cour d'appel de Paris, qui demande notamment à la justice burkinabè de lui fournir des éléments matériels et précis de nature à prouver l'implication de François Compaoré dans l'assassinat de Norbert Zongo et de ses compagnons d'infortune.

Trois mois

La décision est renvoyée au 3 octobre 2018. La justice burkinabè a donc trois mois pour fournir ces éléments. Pour les avocats de François Compaoré, cela signifie comme ils l'ont toujours dit qu'il n'y a rien dans ce dossier, aucune preuve, aucun élément tangible.

Pierre-Olivier Sur se déclare donc tout à fait confiant. Il met même en garde la justice burkinabè de ne pas produire de « faux éléments ». C'est ce qu'il nous a dit à la sortie de la salle.

Dans le camp adverse au contraire, pour maître Anta Guissé, l'avocat de l'Etat burkinabè, ce nouveau renvoi n'a rien de décevant.

S'il n'y avait rien dans le dossier, la chambre d'instruction aurait tout simplement rejeté la demande d'extradition, explique l'avocate. Il faut donc se munir de patience, selon elle, car le dossier est loin d'être vide comme le déclarent les avocats de François Compaoré.

Burkina Faso

Internet et démocratie - Les web activistes célèbrent leur grand-messe à Ouaga

A Ouagadougou, les acteurs de changement se rencontrent pour «faciliter la jonction entre les mouvements virtuels… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.