13 Juin 2018

Algérie: Aïd El Fitr à Chlef - "Kaàk Ennakach", l'indétrônable gâteau des familles

Chlef — En dépit des effets de la modernisation sur l'industrie des gâteaux traditionnels, "Kaàk Ennakach" arrive à garder sa place de choix sur les tables des familles de Ténés (55 km au Nord-ouest du chef lieu de Chlef) et les régions environnantes. Cette gourmandise "indétrônable" dont la recette est aussi vieille que le patrimoine ancestral de cette région, est léguée de mère en fille et préparée tout au long de l'année, mais surtout durant les fêtes de l'Aid El Fitr.

"Le Kaàk Ennakach a toujours été un ingrédient incontournable des cérémonies et événements festifs des familles de Ténés, Sidi Okacha, et Kaloul", a indiqué, à cet effet , Meriem, professeur de gâteaux traditionnels au CFPA de Ténés.

"C'est une recette ancestrale de la ville de Ténés, que les femmes se faisaient un point d'honneur à préparer et à distribuer durant leurs fêtes, avant sa diffusion vers d'autres régions voisines , à l'instar de Cherchell et Bejaia", a-t-elle expliqué.

Et d'ajouter: "à l'origine, nos grands mères confectionnaient ce gâteau avec de la semoule, et d'autres ingrédients. Ce n'est que plus tard que la semoule a été remplacée par de la farine", a-t-elle souligné, observant, néanmoins, que sa forme particulière et son goût sont les mêmes, au même titre que son succès, au point que de nombreux étrangers en font des commandes auprès des magasins de gâteaux traditionnels.

Lire aussi: Tlemcen: l'art culinaire dans toute sa diversité durant le ramadhan

De nos jours, aucune famille de Ténés et de ses environs ne peuvent pas célébrer l'Aid El Fitr sans avoir préparé avant tout autre gâteau, l'indétrônable "Kaàk Ennakach", en dépit de la déferlante de la modernisation sur l'industrie des gâteaux traditionnels, selon Mme Assia, mère au foyer.

Pour cette dame, "l'Aid El Fitr ne saurait être ce qu'il est sans le traditionnel Kaàk Ennakach, légué par nos mères", d'autant plus, a-t-elle ajouté, qu'il s'agit d'une recette économique, et qui plus est équilibrée sur le plan diététique, car contenant "juste ce qui faut de sucre", et donc permise aux diabétiques, assurant que ce "gâteau aujourd'hui très à la page" est le symbole des fêtes locales.

"Préparer ce gâteau nous fait sentir la magie de la tradition dans toute sa splendeur", a indiqué pour sa part, Melle Fatima, une habitante de Chlef, estimant que c'est également, "un symbole même de l'identité de la région".

A une question pour savoir si elle le confectionne chez elle ou pas, la demoiselle qui s'est dite très friande de ce gâteau, au goût d'eau de fleurs d'oranger, avec la belle touche de clous de girofle au dessus, a admis qu'elle "préfère de loin l'acquérir chez des spécialistes, soit au niveau des magasins de gâteaux traditionnels, ou à défaut auprès de membres de la famille à Ténés".

Saïd, un vendeur de gâteaux traditionnels au centre ville de Chlef, a assuré, à ce propos, que "Kaàk Ennakach" fait partie des gâteaux "les plus demandés" à l'échelle locale. "Beaucoup de gens ont une nette préférence pour ce gâteaux en raison de son goût particulier, mais surtout car ne contenant pas d'additifs alimentaires, comme les crèmes et autres, et donc pas facilement périssable" a expliqué le pâtissier, signalant une forte hausse de la demande sur ce gâteaux durant les fêtes de l'Aid El Fitr.

"Kaàk Ennakach" est préparé à base de farine, sucre, beurre et £ufs, auxquels on ajoute un zeste de citron naturel, avant de former des bracelets, qui sont ensuite décorés à la main à l'aide d'une pince, avant la poser dessus un clou de girofle, touche suprême d'élégance et de raffinement.

Algérie

Accidents de la circulation - 8 morts et 48 blessés en 48 heures

Huit (8) personnes ont trouvé la mort et 48 autres ont été blessées dans des accidents de la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Algerie Presse Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.