13 Juin 2018

Burkina Faso: Aéroport international de Ouagadougou - Le génie militaire s'attaque aux arbres dangereux pour la navigation aérienne

Le ministre des Transports, de la Sécurité routière et de la Mobilité urbaine, Vincent Dabilgou, est allé constater le début effectif des travaux de débroussaillage du couvert végétal de l'aéroport international de Ouagadougou, le samedi 9 juin 2018.

Onze engins lourds et 38 militaires sont à pied d'œuvre depuis le 28 mai dernier pour dégager le couvert végétal sur une superficie d'environ 86 hectares de forêt au sein de l'aéroport international de Ouagadougou. La direction centrale du génie militaire est en effet attributaire du marché de débroussaillage de l'aéroport international de Ouagadougou en vue de sécuriser le déplacement des avions. Le ministre en charge des transports, Vincent Dabilgou a visité l'espace aéroportuaire, le samedi 9 juin 2018 à Ouagadougou, et a pu constater le début effectif des travaux. De façon pratique, il s'agira de tronçonner les gros arbres de la zone boisée, puis de la débroussailler ainsi que la zone d'arbustes avant de les niveler pour obtenir une surface uniforme. Les travaux ont une durée de cinq mois, pour un coût total de plus de 176 millions de francs CFA. Le conducteur des travaux, le lieutenant Abdoul-Aziz Gansoré a justifié la pertinence de ce chantier par la nécessité de sécuriser la navigation aérienne en évitant que des oiseaux et autres animaux incompatibles avec la circulation des avions soient présents dans la zone.

Il a soutenu que la densité végétale dans l'espace de l'aéroport complique également les patrouilles des agents de sécurité en ce qu'elle réduit la visibilité. D'où l'importance, selon lui, de nettoyer la plateforme. Le ministre Dabilgou est également d'avis que la sécurité est une préoccupation constante au sein de l'aéroport international de Ouagadougou. Il a par exemple, confié que courant 2017, les statistiques font état de 49 accrochages entre des avions et des oiseaux, et cette année, ce sont 14 incidents qui ont été déjà recensés. En plus, au-delà des animaux, le ministre a relevé que la forêt peut constituer un repère pour différentes formes de banditisme, alors que, a-t-il insisté, « l'aéroport est un point névralgique et une zone de souveraineté d'un Etat ».

Un autre objectif est de favoriser le développement d'infrastructures aéroportuaires à travers une occupation rationnelle de l'espace dédié, a ajouté Vincent Dabilgou. « Nous voulons continuer de montrer à la face du monde que nous avons un aéroport compétitif, performant et sécurisé du point de vue environnemental », a-t-il déclaré. A terme, l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (ASECNA), maitre d'ouvrage des travaux, envisage la construction de postes de gendarmerie dans la zone qui sera débroussaillée.

Burkina Faso

Le blogueur Naïm Touré placé sous mandat de dépôt

Au Burkina Faso, après cinq jours de garde à vue, le blogueur et lanceur d'alerte Naïm Touré a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.