Amnistie et partage des pouvoirs au menu du sommet