On torture toujours dans l'impunité au Maroc

Après plusieurs mois d'enquête sur le terrain, Amnesty International a documenté 173 cas de torture ou mauvais traitements perpétrés par la police ou les forces de sécurité entre 2010 et 2014. Si le Maroc a réformé ses lois et signé des conventions internationales, ces pratiques continuent sans qu'aucun auteur ne soit condamné.



Les pratiques rapportées par Amnesty International sont, selon l'ONG, héritées des années de plomb