Les planteurs burkinabè dans la peur d'être expropriés en Côte d'Ivoire

La nouvelle Constitution ivoirienne vient d'être votée par référendum, le 30 octobre 2016. Dans celle-ci, l'article 12 sur le foncier rural fait désormais de la terre une propriété de l'Etat et des Ivoiriens. Depuis lors, les planteurs burkinabè travaillent la peur au ventre. Ils risquent d'être expropriés de leurs terres acquises depuis des décennies en territoire éburnéen. Tour d'horizon à Bonoua, Aboisso et Ayamé.



Producteurs de cacao camerounais.