Rejet du projet de révision constitutionnelle par le Sénat mauritanien

L'Afrique est-elle en train de fermer l'époque de la dévotion aux chefs d'Etat ? En tout cas, les sénateurs mauritaniens viennent de jeter un pavé dans la mare. En retoquant le projet de la révision constitutionnelle, le Sénat pourtant contrôlé par le pouvoir en place, semble donner des gages à cette nouvelle ère démocratique née du « printemps arabe » et qui s'étend en Afrique à travers des protestations contre les pouvoirs à vie, la « caporalisation » des institutions, la déification du pouvoir d'Etat encadré par des sbires.



Photo: LE PAYS

Le President mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz