A Bamako, les non signataires de l'accord d'Alger veulent être entendus

Au Mali, la Conférence d'entente nationale se poursuit à Bamako. Parmi les intervenants  des représentants des groupes armés non signataires de l'accord d'Alger, qui, pour être entendus, prennent les armes et empêchent la mise en place des autorités intérimaires. C'est le cas du Congrès pour la justice dans l'Azawad (CJA), qui vient encore une fois d'interdire l'installation des autorités intérimaires à Tombouctou et à Taoudeni au nord-ouest du Mali.



Photo: RFI

Groupe armé à Kidal, le 13 juillet 2016. Sur le terrain, les groupes armés comme le CJA ont le sentiment qu’on accorde plus de considération aux hommes armés de cette cité.

Focus Sur