Les Bamilékés victimes de Xénophobie dans le Noun au Cameroun

Dépossédés de leurs exploitations, 152 planteurs de la localité de Kouoptamo sont actuellement réfugiés dans la ville de Bafoussam et ses environs. Des maisons brûlées tandis que les propriétés sont revendues depuis quelques temps à de nouveaux acquéreurs par certains autochtones.



Photo: Wikipédia

Abong-Mbang ville camerounaise

  • Cameroun:   Chasse aux Bamiléké dans le Noun

    Camer.be, 11 Mai 2017

    Dépossédés de leurs exploitations, 152 planteurs de la localité de Kouoptamo sont actuellement réfugiés dans la ville de Bafoussam et ses… Plus »