L'Algérie doit redoubler d'efforts pour mettre fin à la violence domestique

« Je la battrais, pas brutalement, juste normalement », a déclaré un Algérien. Telle est la réponse de cet homme à la question « Frapperiez-vous votre femme ? ». Diffusé en mars sur Ennahar, une chaîne de télévision algérienne, ce témoignage et plusieurs autres du même ordre ont déclenché un véritable tollé sur les réseaux sociaux.



Une femme à Dar al-Insania, un foyer géré par une organisation non gouvernementale à Annaba, dans l’est de l’Algérie, le 3 mars 2010. Dar al-Insania fournit aux femmes victimes de violences domestiques un foyer et d’autres services.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde