Sirènes discordantes autour de la nouvelle Constitution au Mali

Les Maliens sont convoqués aux urnes le 9 juillet prochain pour se prononcer sur le nouveau texte de leur Loi fondamentale. Adoptée par l'Assemblée nationale le 3 juin dernier, cette nouvelle Constitution, qui instaurera entre autre un système parlementaire bicaméral avec la création d'un sénat, est toutefois largement boudée par l'opinion publique malienne.



Photo: Le Pays

Le président malien IBK