Au Soudan du Sud, les hauts dirigeants n'ont toujours pas mis fin aux abus

Ni le gouvernement ni les dirigeants de l'opposition au Soudan du Sud n'ont suffisamment agi pour mettre fin aux atrocités - y compris des meurtres, des viols et des déplacements forcés - ou pour demander des comptes aux individus responsables, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié ce 1er août.



Réfugiés Sud-soudanaise dans la zone 2 du camp de Bidibidi (Ouganda)

  • Sud-Soudan:   Le viol comme arme de guerre dans le pays

    Deutsche Welle, 24 Juillet 2017

    Le rapport intitulé "Do not remain silent" (Ne pas rester silencieux), est très accablant pour les parties en conflit. Amnesty International dénonce le… Plus »

Focus Sur