Disparitions forcées - Un fléau devenu une routine au Burundi

Le 30 août marque la Journée internationale des victimes de disparition forcée. La date retient l'attention au Burundi, où les opposants au troisième mandat du président Nkurunziza sont régulièrement portés disparus. C'est du moins ce qu'affirme le Forum pour la conscience et le développement (Focodé), qui réunit des organisations de la société civile.



Photo: IWACU

Le journaliste burundais Jean Bigirimana a disparu il y a plus d'un an, le 22 juillet 2016, près de Bujumbura.