Une nouvelle vague d'expulsions de migrants en Algérie

(Beyrouth) - Depuis le 25 août 2017, les autorités algériennes ont procédé à des rafles d'Africains subsahariens se trouvant à Alger et aux abords de la ville, expulsant plus de 3 000 d'entre eux vers le Niger, sans leur donner la possibilité de contester cette mesure, a déclaré aujourd'hui Human Rights Watch. Parmi les personnes expulsées figurent des migrants ayant vécu et travaillé pendant des années en Algérie, des femmes enceintes, des familles avec des nouveau-nés et environ 25 enfants non accompagnés.



Des hommes expulsés d'Algérie font la queue après leur arrivée à Bamako, le 25 octobre 2017.