Des femmes se disent victimes de viols à l'hôpital Kenyatta

Le plus grand centre de soin du Kenya, l'hôpital Kenyatta à Nairobi, est sur le grill depuis que des femmes ont affirmé, sur les réseaux sociaux, avoir été victimes d'agressions sexuelles et même de viols dans l'établissement. Mardi, des activistes ont manifesté pour demander que la lumière soit faite.

 



Une jeune fille de 13 ans, violée par des hommes armés, attend d'être soignée dans un centre de santé (archive)