Des parlementaires du Soudan à l'école sénégalaise contre l'excision

La société soudanaise croule le poids des Mutilations génitales féminines (Mgf). Le taux de prévalence de la pratique peut aller jusqu'à 89%, selon les 18 Etats que compte le pays. Une situation préoccupante que des femmes parlementaires engagées dans la lutte contre l'excision veulent arrêter. C'est dans ce cadre, avec l'appui de l'Ong Plan International, qu'elles ont séjourné du 22 au 25 janvier au Sénégal pour s'enquérir de l'expérience sénégalais en la matière.