La présidentielle en Egypte prévue dans un contexte jugé complexe

Le gouvernement égyptien a piétiné les conditions minimales qui auraient été requises pour la tenue d'une élection présidentielle libre et équitable les 26-28 mars 2018, ont déclaré quatorze organisations internationales et régionales de défense des droits humains. Le gouvernement du président Abdel Fattah al-Sissi ne cesse d'étouffer les libertés fondamentales. Il a également arrêté des candidats potentiels et effectué des rafles parmi leurs partisans.



Photo: Wikipedia

Une Urne