L'UE s'inquiète de la hausse des violences politiques en Tanzanie

Dans un communiqué, la délégation locale de l'Union européenne à Dar es Salaam déplore plusieurs morts, des actes d'intimidation, ou la disparition de membres de l'opposition et de militants des droits de l'homme ces derniers mois en Tanzanie. Bruxelles demande l'ouverture d'enquêtes et appelle les autorités à « sauvegarder la paix et la sécurité du processus démocratique ». Ce communiqué est publié dans un contexte de répression grandissante.

 



Photo: Daily News

Président de la Tanzanie,John Magafuli

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde