Deux organisations féministes arbitrairement suspendues en Algérie

Le 27 février, les autorités algériennes ont mis sous scellés les locaux de deux associations de défense des droits des femmes au motif qu'elles n'étaient pas enregistrées, a déclaré Human Rights Watch aujourd'hui. Les deux groupes ont été autorisés à rouvrir leurs portes « temporairement » le 5 mars.



Transition et égalité des genres (archive)