Sénégal: Youssou Ndour « J'ai mon mot à dire sur le sommet de l'Union Africaine »

2 Juillet 2007

Il a été désigné parmi les 100 personnes les plus influentes du monde cette année. Il a pris de l'envergure et s'est découvert des ambitions panafricanistes. Youssou Ndour, la star internationale sénégalaise, affiche ses ambitions. Il communique désormais sur tous les sujets sensibles qui interpellent notre continent, il postule pour diriger le futur gouvernement des Etats-Unis d'Afrique, en discussion à Accra, au Ghana, à l'occasion du neuvième sommet de l'Union Africaine. Pour Allafrica.com et en exclusivité, il décline sa vision d'une Afrique unie et travailleuse.

Youssou, vous communiquez beaucoup en ce moment pourquoi ?

Je crois que c'est parce que j'interviens dans beaucoup de domaines et ma musique aussi fait l'actualité car je viens de sortir un nouvel album et cet album est apprécié par la population. Il y a aussi un travail de promotion à faire qui nous amène à beaucoup communiquer. Récemment dans le cadre de nos démarches qui ont commencé, il y a de cela plusieurs années avec le chanteur Bono, nous sommes allés au sommet du G8 pour mettre la pression sur les décideurs pour l'aide à l'Afrique. J'ai aussi une tournée Alsaama Day (le titre de son dernier album). Je suis aussi quelqu'un qui s'intéresse beaucoup à l'Afrique et à la veille du sommet de l'union africaine, sur les Etats-Unis d'Afrique, j'ai eu mon mot à dire. Voilà.

Est-ce que vous allez participer déjà à ce sommet ?

Non je ne vais pas participer, je ne suis pas invité   mais ce sommet il est fait pour nous, peuples d'Afrique.

Et vous avez dit votre ambition de diriger le futur gouvernement des Etats-Unis d'Afrique, en discussion pendant ce sommet ?

J'espère. Je crois que j'ai décliné mes ambitions par rapport à ce gouvernement des Etats-Unis d'Afrique, je me sens capable, je pense que j'ai une vision pour l'Afrique et je crois aussi que l'Afrique a besoin que ses fils qui ont une vision, qui ont une petite expérience s'impliquent pour créer l'unité de l'Afrique. L'union a été créée par nos chefs d'Etat, l'unité est du devoir des peuples. Je crois qu'autour de moi, avec d'autres jeunes africains, jeunes africains qui ont les mêmes ambitions et dans des secteurs différents , nous pouvons former un socle très important, loin de la politique politicienne, réaliser notre rêve.

En ce moment quel serait votre programme ?   

Je ne suis pas actuellement entrain de parler de programme. Vous savez, je comprends que les choses doivent être harmonisées comme dans la musique. On crée d'abord la chanson. Et aujourd'hui à Accra, ce qui va se passer c'est que les chefs d'Etat vont créer, je l'espère, les Etats-Unis d'Afrique et en ce moment là il y aura des lignes tracées par ces chefs d'Etat pour décrire les mécanismes de fonctionnement. C'est en ce moment que tout ce qui est programme pourrait sortir.

Tout le monde sait que l'Afrique, ses grands problèmes, c'est l'éducation et la santé. Tout le monde le sait. En ce moment nous allons décliner notre programme par rapport à ça. Pour l'instant je parle de ma candidature, de l'intérêt que je porte pour les Etats-Unis d'Afrique et son peuple.

A La Une: Sénégal

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.