Sénégal: Premier succès diplomatique du président sénégalais - El-Béchir et Déby signent un accord de paix

14 Mars 2008

Dakar — Le nouveau Président de l'Organisation de la Conférence islamique, le Sénégalais Abdoulaye Wade a enregistré son premier grand succès diplomatique dans le cadre du Sommet de Dakar : les présidents Idriss Deby Itno du Tchad et Omar El Béchir du Soudan ont signé le 13 mars, tard dans la soirée, un accord de paix « définitif ». La signature a eu lieu après plusieurs heures de négociation «difficiles », sous la houlette du chef de l'Etat sénégalais.

Cette signature a eu lieu en présence de "témoins" représentant la communauté internationale, dont le Président Omar Bongo Ondimba du Gabon, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-monn, le Premier ministre de Turquie, vice-président de l'OCI entre autres. Les deux parties se sont engagées à « empêcher » l'utilisation de leur territoire respectif comme base pour la déstabilisation d'un autre pays et à mettre en place un Comité composé de différents Etats, pour la mise en œuvre de l'accord et l'envoi d'une force internationale de surveillance de la paix. On rappelle que des accords de paix ont été signés entre les deux pays, notamment en Lybie  et en Arabie Saoudite, sans pour autant qu'une paix définitive ne soit restaurée.

Auparavant, le Président de la Commission de l'Union africaine, le Malien Alpha Oumar Konare s'était exprimé sur la nécessité de mettre fin a ce conflit. ''Nous ne devons pas accepter qu'il y ait une prise de pouvoir par la force au Tchad. Si la Conférence l'accepte, il faudra alors que nous nous préparions à admettre encore une fois être l'enjeu des luttes entre grandes puissances non africaines''.

Arrivé hier à Dakar pour participer aux travaux du Sommet, le Roi Mohamed VI du Maroc a insisté sur la nécessite d'éliminer les causes des conflits et des divisions, tout en resserrant les rangs en vue de canaliser les énergies vers la consolidation du développement et de la stabilité lors de la plénière. Selon Mohamed VI, « la multiplication des défis, l'accumulation des frustrations et l'aggravation des disparités sont des handicaps exigeant davantage de concertation et une mobilisation des énergies ».

Dans un tel contexte, le Roi du Maroc suggère de renforcer les fondements de la solidarité islamique, par « un partenariat économique efficient ». Ce partenariat renforcé signifie aussi un commerce inter-islamique dynamique et à terme la création d'une zone de libre échange dans le monde musulman.

La journée de vendredi devrait être marquée  par l'adoption de charte de l'Organisation de la Conférence islamique. Cette charte révisée devrait doter l'organisation d'une armature institutionnelle lui permettant de faire face aux défis auxquels sont confrontés ses membres dans un monde globalisé. Une très forte majorité des membres de l'Organisation ont donne leur accord sur un projet selon des sources diplomatiques.

La question palestinienne devrait, elle aussi, revenir dans les débats de ce vendredi. Le président sénégalais a proposé une médiation allant dans le sens d'une solution négociée entre Palestiniens et Israéliens.

A La Une: Sénégal

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.