Zambie/Soudan: Les Chipolopolo cherchent à vaincre un signe indien vieux de 16 ans

Davies Nkausu of Zambia engages in acrobatics to keep the ball from Sudan's Tahir Mohamed, in white.
3 Février 2012

La Zambie cherche à vaincre un signe indien vieux de 16 ans pour arriver en demi-finales de la Coupe d'Afrique des nations, sa première depuis 1996.

Mais, son adversaire, le Soudan, peut allonger la liste des surprises de la compétition co-organisée par la Guinée Equatoriale et le Gabon, en se qualifiant pour les demi-finales.

Les deux équipes vont se rencontrer samedi à Bata pour le premier des quatre quarts de finale programmés ce week-end.
Ayant terminée première du Groupe A, la Zambie est donnée favorite pour son jeu rapide, bien organisé au milieu de terrain et discipliné en défense.

Sous la direction du sélectionneur français, Hervé Renard, les Zambiens ont retrouvé leur potentiel, perdu lors des éliminatoires, et atteint les quarts de finale de la compétition pour la deuxième fois consécutive.

Mais la capacité du Soudan à créer la surprise est réelle, avec son équipe qui a gagné en confiance même si elle s'est faufilée en quarts de finale grâce à une différence de buts au dépens de l'Angola.

Il a marqué des buts sur contre-attaques lors de son dernier match contre le Burkina Faso, enregistrant sa première victoire en phase finale depuis 42 ans, ce qui lui a permis d'obtenir quatre point et l'a propulsé en quarts de finale.

Dans une certaine mesure, le Soudan n'a rien à perdre. Déjà, sa place en quarts de finale a déjoué tous les pronostics et il peut patiemment attendre la Zambie pour la prendre au piège.

"La Zambie est une équipe qui joue vite et bien organisée. Elle a obtenu ici de bons résultats et nous devons nous préparer tactiquement et physiquement contre elle», a déclaré le sélectionneur Mohamed Abdallah.

On s'attend à voir une Zambie offensive comme c'était le cas aussi bien contre le Sénégal que la Guinée Equatoriale lors du tour précédent. L'avant-centre Emmanuel Mayuka et l'ailier Chris Katongo ont marqué chacun deux fois.

"On doit simplement se battre pour le drapeau qu'on représente et pour les couleurs nationales qu'on porte», a déclaré Renard à ses joueurs après l'expulsion de l'équipe de l'ailier Clifford Mulenga, un joueur qui était sorti, violant le couvre-feu.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.