Zambie/Cote d'Ivoire: Les Chipolopolo remportent leur premier trophée continental dans la douleur

Chipolopolo célèbre leur victoire pour la première fois.
13 Février 2012

La Zambie a remporté sa première Coupe d’Afrique des nations en battant la Côte d’Ivoire dimanche soir au Stade d'Angondjé de Libreville par 8 à 7 à l’issue de la fatidique séance des tirs au but qui a mis fin à une finale pleine de suspens.

Les deux équipes étaient à égalité, 0 à 0, à la fin des 120 minutes de jeu d’un match époustouflant. En seconde mi-temps, Didier Drogba avait raté un penalty qui aurait pu donner la victoire à son équipe.

Pendant que les Ivoiriens ruminaient leur nouvelle déception en phase finale, les héros Zambiens célébraient joyeusement leur victoire à quelques kilomètres du lieu de leur plus grande tragédie, celle de l’accident d’avion de 1993 qui avait tué 18 membres de leur équipe nationale, au large de Libreville, la capitale du Gabon.

La finale était ouverte de façon surprenante et avait été jouée à fond par les deux équipes qui avaient multiplié les offensives et créé plusieurs occasions de but.

La Zambie aurait pu mener au score dès la première minute de jeu sur un tir de Nathan Sinkala sauvé par le gardien de but ivoirien, Boubacar Barry.

L’équipe d’Afrique australe a eu un coup dur à la 11ème minute avec la sortie, sur blessure, de son latéral gauche, Joseph Musonda, remplacé par Nyambe Mulenga, un joueur plus jeune. C’est en larmes qu’il avait quitté ses co-équipiers.
Au milieu de la première mi-temps, Yaya Touré aurait pu donner l’avantage aux Ivoiriens. Sur une action rondement menée, Drogba tonne pour lui, mais son tir était passé tout près des buts du portier zambien Kennedy Mweene qui était battu.

Sur une balle de contre, Emmanuel Mayuka passait à côté du but en ratant son tir alors qu’il était complètement démarqué.
Blessé à la tête en début de seconde mi-temps à la suite d’un télescopage avec un joueur zambien, Drogba avait décidé de poursuivre la rencontre après avoir été examiné par le staff médical. Cette décision ne semblait pas être la bonne car après cet incident il n’était plus le même et n’avait pas pu concrétiser la meilleure occasion qui lui avait été offerte pour ouvrir le score.

Isaac Chansa avait été sanctionné pour une faute sur Gervinho à l’intérieur de la surface de réparation bien que les ralentis de l’action montrent que le contact s’était déroulé à l’extérieur. En tirant le penalty, Drogba avait envoyé la balle au-dessus de la transversale, son second échec du genre au cours de la compétition.

Au cours des prolongations, c’était au tour de la Zambie de passer tout près de l’ouverture du score quand Felix Katongo était entré en force dans la surface de réparation et fait la passe à son frère Christ dont le tir avait heurté le poteau. Le gardien ivoirien, Boubacar Barry, était sauvé.

Après cette action, Max Gradel avait deux occasions de but pour la Côte d’Ivoire, mais il avait d’abord tiré à côté, puis complètement raté la balle.

Le vainqueur de la finale devait être désigné par  la série des tirs au but. Les 14 premiers tireurs avaient réussi leurs penalties, puis ce fut soudain le grand drame.

D’abord le tir de l’Ivoirien Kolo Touré avait été repoussé par Mweene, pendant que le héros zambien de cette compétition, Rainford Kalaba, ratait l’occasion de donner la victoire à son équipe en tirant au-dessus de la transversal.

Les deux équipes avaient leurs chances intactes. Le très décrié Gervinho, qui ne semblait pas être enthousiaste pour tirer le penalty, avait mis la balle à côté. Stoppila Sunzu avait alors pu écrire l’histoire pour la Zambie en réussissant son tir.

Après ses déceptions en 1974 et 1994, la Zambie a finalement pu écrire son nom parmi l’élite africaine.

Mais pour la “Génération dorée” de  la Côte d’Ivoire, elle aura peut-être une dernière chance dans tout juste 11 mois quand se déroulera, en Afrique du Sud, la prochaine édition de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations. Si elle échoue là-bas, elle verra ce dimanche comme une grande occasion manquée.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.