Fin de la 13ème session du CAF sur des recommandations pour plus de fluidité dans la marche de la CEDEAO

22 Juin 2013
communiqué de presse

Abidjan - Cote d'Ivoire — La 13ème session ordinaire du Comité de l'administration et des finances (CAF) de la CEDEAO a pris fin ce mercredi 19 juin 2013 à Abidjan sur des recommandations destinées au Conseil des ministres de l'organisation et visant à rendre encore plus fluides l'organisation et le fonctionnement de l'institution sous-régionale.

Au cours de ses trois jours de réunion, le CAF a notamment examiné l'état d'avancement des tâches assignées aux différentes institutions de la Communauté, le rapport 2012 du Contrôleur financier ainsi que le Code des marchés et le Manuel des procédures révisés et donné des avis motivés sur chacun de ces points.

Il s'est également penché, avec la même application et le même souci de bien faire, sur les préparatifs de la célébration du 40ème anniversaire de la création de la CEDEAO, qui aura lieu en 2015, ainsi que sur l'examen du mémorandum relatif au projet de renforcement des pouvoirs du Parlement de la Communauté.

Concernant le rapport 2012 du Contrôleur financier, le Comité de l'administration et des finances de la CEDEAO en a pris note et, après l'avoir examiné de fond en comble, a formulé un ensemble de huit recommandations aux fins d'examen de la part du Conseil des ministres, dont la 73ème session se tient les jeudi 20 et vendredi 21 juin, toujours dans la capitale économique ivoirienne.

La Commission a ensuite informé la réunion d'un projet en cours sur le renforcement des pouvoirs du Parlement de la CEDEAO, initié à travers un projet d'acte additionnel élaboré par cette institution. La base légale de cette volonté trouve son fondement dans deux protocoles adoptés en 2006 qui prévoient la participation effective du Parlement dans la prise de décision et le renforcement progressif de ses pouvoirs. Le CAF a pris bonne note du mémorandum présenté à cet effet et qui détaille toutes les activités menées dans ce cadre ainsi que les différentes implications d'une telle mesure.

Les préparatifs pour la célébration, en 2015, du 40ème anniversaire de la création de la CEDEAO ont aussi fait l'objet d'examen de la part du CAF. Il a été retenu un certain nombre d'activités à mettre en œuvre d'ici là, visant à souligner les 40 années de défis et progrès partagés, le renforcement de la visibilité et l'implication des citoyens de la CEDEAO.

Dans son allocution de clôture, le président du CAF, M. Félix Tanon, qui s'exprimait notamment en présence du vice-président de la Commission de la CEDEAO, Dr Toga Gayewea McIntosh, s'est félicité de la bonne atmosphère ainsi que de l'esprit de convivialité et de fraternité qui ont prévalu tout au long de la rencontre.

«Que chacun comprenne que notre objectif commun est de faire avancer notre institution sur le chemin difficile de la construction de l'intégration économique. Il peut y avoir des angles de vue différents, mais l'objectif demeure le même, et nous devons être disponibles pour la Communauté sous la direction de nos chefs d'Etat et de gouvernement», a ajouté M. Tanon.

A noter que le CAF est une structure technique consultative dont les avis et recommandations, transmis au Conseil des ministres de la CEDEAO, portent sur l'organisation administrative de la Commission, l'exécution du budget ainsi que toutes les questions à incidence financière touchant au fonctionnement et au renforcement des institutions de la Communauté.

La rencontre s'est déroulée en présence de représentants de l'ensemble des Etats membres, des neuf commissaires, ainsi que de hauts responsables de toutes les institutions communautaires comme le Parlement et la Cour de justice, mais aussi la Banque d'investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC), l'Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS) et le Groupe intergouvernemental d'action contre le blanchiment d'argent (GIABA).

Etaient également représentés le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique (ECREEE), l'Autorité régionale de régulation du secteur de l'électricité de la CEDEAO (ARREC), le Système d'échange d'énergie électrique de l'Afrique de l'Ouest (WAPP), le Centre de la CEDEAO pour le développement du genre (CDG) et le Centre de développement de la jeunesse et des sports (CDJS).

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.