Le pays accueille la Conférence ministérielle conjointe sur l'industrialisation pour le développement durable et inclusif en Afrique

1 Décembre 2013
communiqué de presse

Addis-Abéba — La septième Conférence conjointe des ministres de l'économie et des finances de l'UA et la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique de la CEA aura lieu du 27 mars au 1er avril 2014, à Abuja, au Nigéria, sur le thème de «l'industrialisation pour le développement durable et inclusif en Afrique».

La Conférence aura pour objectif de fournir aux décideurs une plate-forme afin qu'ils formulent des propositions concrètes pour être utilisées comme un catalyseur de la mise en œuvre du développement industriel accéléré de l'Afrique (AIDA) et que les engagements et actions soient intensifiés pour accélérer le programme de développement industriel de l'Afrique.

La justification de l'industrialisation en Afrique est fondée sur le fait que la plupart des économies africaines concentrent l'activité économique dans les secteurs de l'extraction et des produits de base. En retour, la nature capitalistique de l'industrie extractive et les liens inter sectoriels limités entre le secteur primaire et les autres secteurs de l'économie créent des possibilités limitées de développement de chaînes de valeur, de valeur ajoutée et de création d'emplois. En outre, les secteurs primaires sont caractérisés par une faible productivité et des bas salaires qui rendent les employés vulnérables à la pauvreté.

En 2013, les États membres ont été invités à adopter des politiques industrielles cohérentes, créer des mécanismes institutionnels de la politique industrielle et de coordonner les ministères compétents pour améliorer la mise en œuvre de la politique. Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) dit: «S'appuyer sur la session annuelle conjointe de 2013 qui s'est tenue à Abidjan; cette conférence sera l'occasion d'identifier les enjeux qui doivent être abordés au niveau national, régional, continental et international, pour promouvoir le développement industriel cohérent de l'Afrique».

Alors que les pays font des efforts concertés à cet égard, les experts reconnaissent que la voie de l'industrialisation est semée d'embûches, telles que la productivité et la compétitivité nécessaires pour tirer parti de la mondialisation et de la transformation des économies. En outre, le manque d'infrastructures et le progrès technologique sont des contraintes au monde des affaires et nuit à la productivité.

M. Lopes dit qu'inverser le statu quo et faire des progrès dans la technologie ou les infrastructures ne se réalisera pas par hasard sur le continent et que des stratégies bien pensées et planifiées avec une répartition adéquate des ressources en recherche et développement par exemple sont nécessaires».

La conférence est organisée par la CEA et la Commission de l'Union africaine (CUA) en collaboration avec le gouvernement nigérian et réunira les ministres africains en charge des finances, de l'économie et du développement économique, ainsi que des gouverneurs de banques centrales et des principaux dirigeants du secteur privé.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.