Le Projet Afrique Extraction minière dévoile un plan d'activités ambitieux et détaillé

15 Décembre 2013
communiqué de presse

Le Projet Afrique Extraction minière (AMV) a dévoilé un plan d'activités complet de cinq ans mis au point pour faciliter la mise en place du Centre africain pour le développement minéral (AMDC), qui fournira un soutien stratégique opérationnel pour la vision et son plan d'action.

Le plan d'activités décrit la feuille de route avec sept domaines de résultats et les résultats attendus y compris politiques et licences, systèmes d'information géologiques et miniers, gouvernance et participation, extraction minière artisanale et à petite échelle ainsi que les liens, investissements et diversification.

Le plan d'activités a été présenté lors de la conférence de trois jours de haut niveau précédant la 3ème session ordinaire de la Conférence des ministres en charge du développement des ressources minérales de l'Union africaine.

Les principaux résultats du Centre africain pour le développement minéral sont de créer un centre qui améliore la capacité des pays miniers africains à tirer des avantages économiques et sociaux de la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière; un centre qui contribue de manière significative au développement des économies minières africaines sur la base de politiques minérales cohérentes axées sur le développement et de cadres réglementaires à travers le continent . Le Centre sera officiellement lancé le lundi 16 décembre à un évènement parallèle de la Conférence ministérielle.

Le point essentiel du Projet Afrique Extraction minière est que les ressources minérales peuvent jouer un rôle transformateur dans le développement de l'Afrique, sur la base de la création de liens économiques et sociaux appropriés. Actuellement, il n'existe aucune organisation qui lie le développement socio-économique de l'Afrique à ses richesses minérales, comme exigé par le Projet Afrique Extraction minière. Le Centre africain pour le développement minéral est mis en place pour combler cette lacune et fournir une capacité centrale et stratégique de coordination pour la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière et de son plan d'action. Le plan d'activités couvre une période de cinq ans, de 2013 à 2017. Parmi les principales activités à entreprendre par le Centre africain pour le développement mineral, notamment élargir l'espace politique, accroître les activités d'exploration géologique, améliorer la viabilité de l'exploitation minière à petite échelle, et remédier aux lacunes en matière de gouvernance des ressources naturelles.

Ce plan d'activités a été élaboré sous la direction de Sinkinesh Ejigu, Ministre en charge des mines de la République fédérale d'Ethiopie, et du président du Bureau de la deuxième Conférence des ministres africains en charge du développement des ressources minérales de l'UA. Le Bureau a approuvé le plan d'activités lors de leur réunion tenue le 9 octobre 2012, à Addis-Abéba, en Ethiopie.

La CEA, la CUA et la BAD ont directement supervisé le processus d'élaboration du plan d'activités, avec le soutien financier généreux des gouvernements australien et canadien, qui ont également financé des consultations approfondies menées sur les zones de travaux du Centre africain pour le développement minéral.

Depuis la réalisation du plan d'activités, le Bureau régional pour l'Afrique du Programme des Nations Unies pour le développement (RBA- PNUD) a rejoint la CUA, la BAD et la CEA en tant que partenaire technique d'exécution.

Contexte:

Le Projet Afrique Extraction minière a été adopté par les chefs d' Etats et de gouvernements en février 2009 et a dirigé les ministres en charge des ressources minérales de développer une feuille de route pour la mise en œuvre de la vision pour une exploitation transparente, équitable et optimale des ressources minérales afin de soutenir une croissance durable généralisée et un développement socio-économique.

La 3ème session ordinaire de la Conférence des ministres africains en charge du développement des ressources minérales de l'UA, se tient à Maputo, Mozambique, pour examiner entre autres le plan d'activités du Centre africain pour le développement minéral comme un cadre institutionnel de mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière. La Conférence des ministres de l'UA lancera également officiellement le Centre africain pour le développement minéral en tant que projet le lundi 16 décembre.

Plus de 60 experts gouvernementaux de haut niveau dans le domaine du développement de l'exploitation minière et des ressources naturelles, y compris la société civile, le secteur privé ont organisé à Maputo une conférence de haut niveau sous le thème «Tirer parti du Projet Afrique Extraction minière pour la Renaissance africaine en vue d'une gestion élargie par l'Afrique». La conférence de haut niveau de trois jours qui a lieu du 13 au 17 décembre vise à faire réfléchir sur la façon dont les pays africains peuvent concevoir et mettre en œuvre des stratégies et politiques efficaces à travers le cadre du Projet Afrique Extraction minière.

La conférence de haut niveau et la Conférence des ministres de l'UA sont organisées conjointement par l'Union africaine, la République du Mozambique et la Commission économique pour l'Afrique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.