L'inauguration du Centre africain pour le développement, une nouvelle donne pour l'Afrique

16 Décembre 2013
communiqué de presse

Le Centre africain pour le développement (CDMA) est maintenant ouvert pour les entreprises. Le Centre a été inauguré à Maputo au Mozambique par Mme Esperanza Biaz, Honorable Ministre des mines de la République du Mozambique, à un évènement qui s'est tenu lors de la troisième session ordinaire de la Conférence des ministres africains en charge du développement des ressources minérales de l'Union africaine.

S'adressant à plus de 200 invités constitués de ministres, hauts fonctionnaires, représentants des Communautés économiques régionales, d'organisations internationales, de la société civile et du secteur privé, le Commissaire du commerce et de l'industrie de l'Union africaine, Mme Fatima Haram Acyl, a déclaré que le Centre africain pour le développement était une étape importante pour l'Afrique et a appelé les Etats membres à utiliser l'institution et ses installations. Elle a ajouté que le Centre est plus qu'un simple cadre mais un appel urgent et une feuille de route pour mettre à profit nos ressources minérales afin d'apporter le développement et améliorer le bien-être des populations africaines. Elle a dit que les inégalités grandissantes, le manque d'emplois à moins d'y remédier, constituent une menace pour la paix et la sécurité du continent.

Pendant ce temps, Mme Fatima Denton, Responsable de la Division des initiatives spéciales de la CEA a déclaré que le Centre signifie, réécrire une nouvelle histoire, un nouveau contrat social et une transformation structurelle de la gestion des ressources minérales de l'Afrique. Elle dit: «La vision est claire, l'ambition simple - utiliser notre richesse minérale pour s'industrialiser, apporter le développement, créer des emplois et transformer les conditions de vie des gens en Afrique».

Mme Denton a dit que le Projet Afrique Extraction minière (AMV) à travers le Centre africain pour le développement tournait un nouveau chapître pour l'Afrique et ses ressources minérales d'un secteur enclavé à un développement inclusif et une adhésion plus accrue. Mme Denton déclare: «Le Centre a une place stratégique dans l'histoire pour nous pousser vers de nouvelles frontières, trouver le chemin de l'avenir et trouver une nouvelle entente où les négociations de contrats reflètent la vraie valeur de nos ressources».

Elle a en outre appelé à des règles solides, des institutions fortes et a demandé aux gouvernements de faire partie de la solution à travers une bonne gouvernance. Mme Denton a également appelé à des institutions universitaires pour faire partie de la solution et produire les meilleurs scientifiques en faisant valoir qu'aucun pays ne s'est développé avec le développement des compétences.

Plus tôt, lors de l'ouverture officielle de la Conférence des ministres de l'UA, le Secrétaire général de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, M. Mukhisha Kituyi, a appelé à la transformation des capacités de production des ressources minérales pour combler le déficit structurel de sorte que le capital et le travail soient portés au financement des infrastructures, renforcement du capital humain, développement durable et création d'emplois. M. Kituyi a également appelé à une plus grande transparence dans la chaîne de valeur mondiale minérale.

Contexte

La 3ème session ordinaire de la Conférence des ministres africains en charge du développement des ressources minérales a été officiellement inaugurée, ce matin par Mme Esperanza Biaz, Honorable Ministre des mines de la République du Mozambique.

La conférence de 5 jours (du 13 au 17 décembre) sous le thème «Tirer parti du Projet Afrique Extraction minière pour la Renaissance africaine en vue d'une gestion élargie par l'Afrique» vise entre autres à examiner le plan d'activités du Centre africain pour le développement comme un cadre institutionnel pour la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière. Un plan d'activités complet de cinq ans a été élaboré pour faciliter la mise en place du Centre africain pour le développement, qui fournira un appui stratégique opérationnel pour la vision et son plan d'action.

Plus de 60 experts gouvernementaux de haut niveau dans le développement de l'exploitation minière et des ressources naturelles, y compris de la société civile, du secteur privé se sont rencontrés à Maputo pour une conférence de haut niveau précédant la Conférence des ministres. Les deux évènements sont organisés conjointement par l'Union africaine, la République du Mozambique et la Commission économique pour l'Afrique.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.