Les ministres conviennent de saisir l'opportunité des prix élevés de matières premières pour la transformation de l'Afrique

18 Décembre 2013
communiqué de presse

Les ministres africains en charge du développement des ressources minérales ont conclu leur troisième session ordinaire avec une détermination retentissante à savoir, saisir les opportunités des prix élevés de matières premières et une concurrence accrue pour les ressources minérales de l'Afrique de transformer le continent.

Les ministres qui se sont rencontrés du 16 au 17 décembre à Maputo, au Mozambique pour délibérer sur les recommandations des hauts fonctionnaires qui eux se sont réunis du 13 au 15, ont convenu de tenir l'engagement des chefs d'Etat et de gouvernement africains énoncés dans le Projet Afrique Extraction minière (AMV). Ils ont noté que cela nécessitait d'atteindre les objectifs de l'accélération du développement industriel de l'Afrique ainsi que le Programme «UA 2063» pour la transformation de la population africaine et l'intégration de l'Afrique dans l'économie mondiale.

Le Premier Ministre du Mozambique, Alberto Vaquina, lors de la clôture, a exhorté les États membres à œuvrer pour domestiquer le Projet Afrique Extraction minière et a déclaré que les recommandations des ministres devraient stimuler les décideurs à assurer la création de richesse pour leurs citoyens.

Il a dit: «Je suis heureux de constater que lors de la conférence, vous avez pu inaugurer le Centre africain pour le développement des ressources minérales qui est essentiel dans la mise en œuvre du Projet Afrique Extraction minière».

La réunion a également souligné la nécessité de renforcer le Mécanisme africain d'évaluation par les pairs (MAEP) en tant que moyen de parvenir à une compréhension commune pour la création d'une chaîne de valeur pour les ressources minérales et une amélioration de la gouvernance en général, du secteur des ressources minérales en Afrique.

Les ministres ont adopté le plan d'activités du Centre africain pour le développement des ressources minérales et ont souligné le besoin d'avoir un mécanisme de financement pour permettre aux États membres de verser des contributions financières au Centre afin d'en assurer l'appropriation et la durabilité à long terme.

Pour sa part, le Commissaire en charge du commerce et l'industrie de l'UA, Madame Fatima Haram Acyl, a appelé les membres à trouver des mécanismes pour mobiliser des ressources qui permettent d'assurer le bon fonctionnement du Centre et a dit qu'elle était heureuse que les États membres soient déterminés à «financer leur propre destin en s'assurant de l'appropriation du Projet Afrique Extraction minière».

A l'issue de la réunion, les ministres ont convenu que la Zambie et le Zimbabwe accueilleraient conjointement une session extraordinaire des ministres en 2014 dans les villes frontalières de Livingstone et de Victory Falls au Zimbabwe.

Des experts africains dans le développement des ressources minérales, la Commission de l'Union africaine et des représentants des Communautés économiques régionales, partenaires au développement, représentants des institutions des Nations Unies, représentants du secteur privé, les chambres de mines et de l'industrie d'Afrique, des ONG et Organisations de la société civile et la Banque africaine de développement ont pris part à la réunion.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.