La jeunesse paie le prix fort en raison du chômage

9 Janvier 2014
communiqué de presse

Addis-Abeba — Dans un discours prononcé lors d'un forum sur le thème «Accélérer l'emploi des jeunes en Afrique» du Secrétaire exécutif adjoint de la Commission économique pour l'Afrique, M. Abdalla Hamdok dit que les jeunes paient un prix fort en raison de la situation économique actuelle et «il est nécessaire d'aborder et de proposer des mesures immédiates et efficaces pour prévenir et lutter contre les taux élevés de chômage des jeunes».

Le Forum qui s'est tenu au Centre de conférences des Nations Unies, aujourd'hui et s'étend sur deux jours (29-30 janvier), est organisé conjointement par la Fondation Olusegun Obasanjo et la Commission de l'Union africaine; le forum a réuni des représentants de la jeunesse pour un débat avec les dirigeants du gouvernement, les experts, les représentants du secteur privé, les universitaires, les membres de la société civile afin de partager leurs expériences sur le thème en question.

«Notre défi est de répondre conjointement aux échecs dans nos marchés du travail afin que les retardataires puissent rattraper le peloton de tête - M. Hamdok déclare: «nous ne pouvons pas rester les bras croisés alors que des millions de jeunes Africains n'ont ni emploi et ne sont ni scolarisés ni en formation» et ajoute: «Nous avons besoin de leurs talents, leurs compétences et leurs expériences, leurs capacités à inventer, innover et créer - ce sont tous des éléments moteurs pour notre prospérité collective».

Il a exhorté les participants du forum d'adopter une responsabilité commune pour créer de meilleures opportunités pour les jeunes et a salué les gouvernements africains pour les efforts faits pour prendre en considération l'emploi, notamment l'emploi des jeunes, comme une priorité.

Le Secrétaire exécutif adjoint souligne que nous devons cependant aller au-delà du dialogue et passer à l'action et nous devons passer des promesses aux actes, des engagements aux projets concrets, des intentions à la mise en œuvre».

Il a appelé à un environnement favorable qui offre des possibilités pour l'autonomisation socio-économique des jeunes, soulignant de ce fait que «la réalisation d'une société inclusive exige une planification et un travail systématique».

Il a également souligné la nécessité d'un niveau élevé d'engagement politique, le soutien et l'allocation de ressources adéquates; ainsi que des plans orientés vers l'action et des stratégies avec des mesures et des explications concrètes sur la façon dont ces mesures permettront d'améliorer la situation actuelle. Ces plans, selon Hamdok, devraient clairement souligner qui est responsable de la mise en œuvre et indiquer les délais et les références.

Il a souligné en outre la nécessité d'un suivi et d'une évaluation efficaces pour apprendre des erreurs du passé et construire sur les acquis.

Une position commune sur la voie à suivre sera développée sur les points d'action afin de conclure la réunion de deux jours.

Pour plus, veuillez suivre ce lien: http://olusegunobasanjofoundation.org/oof_event/accelerating-youth-employment-in-africa/#.Uuk3j86GnPo

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.