Les Associations d'intégration régionale de l'Afrique de l'Ouest s'engagent à sensibiliser les populations

27 Novembre 2014
communiqué de presse

Les Associations d'intégration régionale de l'Afrique de l'Ouest s'engagent à sensibiliser les populations

Le Réseau des Associations pour l'Intégration et le Développement de l'Afrique (RAIDA) a organisé à Niamey au Niger du 7 au 9 novembre2014, à l'Auditorium Sani Bako du Ministère des Affaires Etrangères de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens de l'Extérieur, une conférence internationale dont le thème porte sur « Les apports de la jeunesse africaine pour le développement économique du continent ».

Placée sous le haut patronage de Madame la Ministre déléguée à l'intégration Africaine, cette conférence qui a regroupé une dizaine d'associations œuvrant pour une intégration régionale provenant des pays de l'Afrique de l'Ouest a permis de faire l'état des lieux de l'intégration régionale africaine à travers les causes, les conséquences et les solutions envisagées pour asseoir les bases solides d'une vraie intégration des pays africains.

Ainsi, conscient qu'aucune vraie intégration ne pourra se faire sans l'implication de la jeunesse qui représente plus de 60% de la population africaine, le Bureau Sous-Régional pour l'Afrique de l'Ouest de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (BSR-AO) a profité de cette rencontre régionale pour animer une conférence-débat qui s'intitule « Intégration régionale en Afrique : enjeux pour la jeunesse ». Cette conférence a été animée par Dr Jean Luc Mastaki Namegabé, Economiste à la Section Initiatives Régionales du BSR-AO. Dans sa communication à laquelle les participants ont prêté une oreille attentive, M. Mastaki a dit que, l'Intégration Régionale qui est aujourd'hui une priorité poursuivie par l'ensemble des Etats africains, constitue un moyen efficace d'accélérer le Développement économique et de réussir l'insertion de notre continent dans la mondialisation.

Cette intégration vise ainsi l'élimination de tous les obstacles à la libre circulation des biens, des services des capitaux et le droit de résidence et d'établissement. Elle est aussi, a poursuivi le conférencier, un instrument essentiel pour accroître la compétitivité, la diversification économique et la création d'emplois suffisants pour les jeunes. L'intégration a-t-il renchéri, suscitera indéniablement la transformation économique et l'industrialisation de l'Afrique. Mais, toutefois a laissé entendre le conférencier, des problèmes évidents se dressent ici et là qui freinent de facto l'intégration régionale. Au nombre de ceux-ci, se trouvent notamment les exportations africaines axées essentiellement sur les produits de base, la faible part du continent dans les échanges mondiaux, une administration frontalière lourde et souvent opaque, une utilisation limitée des TIC et un faible taux d'alphabétisation au niveau de certains pays.

Face à tous ces défis qui constituent un véritable goulot d'étranglement pour l'Intégration régionale en Afrique de l'Ouest, des sources d'inspiration et d'espoir existent. C'est le lieu de souligner, note M. Jean Luc Mastaki, la vision 2063 de l'Union Africaine qui est un Plan d'action dont l'objectif majeur demeure la construction d'une Afrique prospère et unie, fondée sur des valeurs communes et un destin commun. Elle requiert un raffermissement de la compétitivité des économies africaines avec davantage d'investissements dans le domaine des ressources humaines, la science, la technologie et les infrastructures dont les jeunes sont les premiers bénéficiaires. C'est pourquoi, ce maillon fondamental et incontournable du développement du continent et de son intégration avec plus de 200 millions d'âmes, selon le rapport conjoint Perspectives économiques en Afrique (BAD, PNUD, CEA, OCDE) doit se familiariser avec les opportunités et enjeux d'intégration en Afrique et être des relais efficaces pour la vulgarisation des objectifs et la mobilisation du grand public autour des idéaux de cette intégration régionale.

Cette dernière étant une composante majeure des stratégies nationales de développement, les jeunes doivent s'en approprier et se donner les moyens de prendre part à la formulation, à la mise en œuvre et au suivi du droit communautaire. Enfin conclut le conférencier, les jeunes doivent mobiliser leurs mouvements associatifs sur l'approfondissement de l'Intégration Régionale.

Cette conférence a été suivie de nombreuses questions, questions auxquelles M. Mastaki a donné des réponses pertinentes qui ont permis aux participants d'approfondir davantage leurs connaissances sur l'intégration régionale et ses enjeux majeurs pour la jeunesse africaine.

La conférence internationale de Niamey sur l'Intégration, outre les échanges fructueux qu'il a engendrés entre la CEA et les Associations Ouest africaines œuvrant dans le domaine de l'Intégration économique regroupées au sein du Réseau des Associations pour l'Intégration et le Développement de l'Afrique (RAIDA) a pris de mesures capitales au nombre desquelles, ces Associations ont décidé de s'engager désormais dans la sensibilisation de la population sur l'importance de l'intégration Africaine.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.