Le développement financé par les migrants

Photo: Themepap
Au Plateau central, les taux d'immigration étaient élevés pendant longtemps, mais de nos jours, on assiste au retour des migrants qui se lancent dans la recherche d'or.
20 Avril 2015
communiqué de presse

Le Bureau pour l'Afrique du nord de la Commission Economique pour l'Afrique des Nations Unies (CEA) organise, en partenariat avec la Commission Economique et Sociale pour l'Asie Occidentale (CESAO, ONU) et le Ministère des Affaires Sociales de Tunisie, une réunion d'experts sur l'apport des transferts de fonds des migrants au développement économique, le 21 et 22 avril 2015 à Tunis (Tunisie).

La réunion d'experts sera présidée par M. Belgacem Sabri, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires Sociales, chargé des Affaires de l'Immigration et de l'Intégration Sociale.

Cette rencontre portera une attention particulière à l'impact potentiel de l'épargne et des transferts de fonds des migrants d'origine tunisienne sur le développement économique de leur pays d'origine. A cette occasion, des experts issus de l'Afrique du Nord et du Proche Orient échangeront les expériences et bonnes pratiques régionales et réfléchiront à la manière dont l'épargne et les transferts de fonds des migrants peuvent participer au développement économique et social dans leurs différents pays d'origine. La CEA présentera également les résultats d'une étude sur la situation et l'apport des transferts de fonds des migrants au développement économique de la Tunisie.

Les transferts de fonds constituent une importante source de financement extérieur pour le développement en Afrique du Nord. Toutefois, la tendance à l'installation définitive des nouvelles générations dans les pays d'accueil et le relâchement des liens familiaux directs avec les pays d'origine laissent présager une baisse ou stagnation des transferts vers ces derniers.

Conscients de ce phénomène, les pays d'origine tentent de mobiliser l'épargne et les transferts de fonds de la diaspora en faveur du développement et des investissements productifs, notamment en améliorant les stratégies politiques nationales visant les diasporas, en facilitant l'envoi de fonds, en augmentant les opportunités d'investissement et de placements et améliorant la production d'informations sur les envois de fonds des travailleurs.

La Commission Economique pour l'Afrique (CEA) est l'une des cinq commissions régionales du Conseil Economique et Social de l'ONU (ECOSOC). Son Bureau en Afrique du Nord a pour mission de soutenir le développement des sept pays de la sous-région (Algérie, Egypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Tunisie et Soudan) en les aidant à formuler et mettre en œuvre des politiques et programmes à même de contribuer à leur transformation économique et sociale.

Pour plus d'information, envoyez un email à hfilali-ansary[at]uneca[dot]org / cea.an.coms[at]gmail[dot]com ou appelez le +212 (0) 537 71 78 29 / 71 56 13.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.