Un accord commercial d'ampleur, un pas de plus pour le continent - Carlos Lopes

Photo: UNECA
Carlos Lopes, secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique au dernier sommet de l'UA.
12 Juin 2015
communiqué de presse

Johannesburg — Le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique, M. Carlos Lopes, a loué l'accord convenu entre les trois Communautés économiques régionales (le COMESA, la CAE et la SADC) pour la zone de libre-échange comme la bonne voie prise par le continent.

M. Lopes s'exprimant en marge du 25ème Sommet de l'Union africaine qui se déroule cette semaine à Johannesburg a félicité l'accord historique convenue et dit qu'avec le compte à rebours de la mise en place de la Zone de libre-échange continentale, le début des débats est aussi une autre étape importante pour l'Afrique.

Les pays Africains se sont engagés à l'intégration économique en 1991 grâce au Traité d'Abuja qui est entré en vigueur en 1994 en vue de la Communauté économique africaine. La raison d'être de cette communauté est de permettre aux CER de fonctionner en tant que composantes. Il dit que l'harmonisation des politiques commerciales grâce à la Zone de libre-échange tripartite est pourtant une autre composante.

Bien que tous les pays n'aient pas signé ledit accord tripartite de leur région et les négociations en vue de l'échéance 2017 pour la mise en place de la Zone de libre-échange continentale (CFTA) doivent répondre à certaines questions délicates, M. Lopes souligne que le principe est la «question de géométrie», car tous les pays sont prêts en même temps.

Il dit que le rapport économique sur l'Afrique 2015 publié par la CEA qui fait mention qu'un marché intégré intensifié est une des conditions nécessaires à l'industrialisation en Afrique. Il ajoute que l'accord tripartite a établi un point de référence pour la ZLEC, car il démontre que cela peut être fait.

On s'attend à ce que les pays finissent les négociations dans les 12 prochains mois pour préparer le terrain pour voir plus de pays adhérer à l'accord. Entre temps, la ratification de la ZLEC, qui nécessite un minimum de 14 pays pour entrer en vigueur, débutera.

Le Dr Nkosazana Dlamini-Zuma, Président de l'Union africaine, déclare dans sa déclaration au Conseil exécutif que le commerce entre les pays africains reste en dessous des normes mondiales, bien qu'un certain nombre de régions grâce à leurs Communautés économiques régionales (CER) fassent des progrès - en particulier, la Communauté de l'Afrique de l'Est, la SADC, la CEDEAO et le COMESA.

Elle note que l'accord commercial conclu par la tripartite et le lancement des négociations de la Zone de libre-échange continentale en Afrique cette année, visent à intensifier le commerce entre nous et ainsi créer des emplois et de la richesse.

Pour plus d'informations sur les activités de la CEA en matière d'intégration régionale, prière cliquer ici: http://www.uneca.org/fr/publications/serie/assessing-regional-integration-in-africa

Tagged:

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.