Sénégal: Colloque sur « Islam et paix » - Le Terrorisme au cœur des débats

Ouverture du Colloque Internationale sur "Pais et Islam", le mardi 28 Juillet à Dakar, par le Président Macky Sall en présence du Khalif Général de Léona Niassène
27 Juillet 2015

Le terrorisme qui sévit actuellement dans la sous-région sera au cœur des débats de la 1ème Conférence qui s'ouvre ce mardi 28 juillet à Dakar. Organisée par l'association Jamhiyatu Ansaarud-Dîn du Sénégal (JAD), cette conférence a pour but de promouvoir, entre autres, les échanges autour de la problématique de la paix dans le monde.

En prélude de la conférence internationale sur la paix qui se déroulera les 28 et 29 juillet à Dakar une conférence de presse à eu lieu ce matin. Une rencontre qui a donné un avant-goût aux journalistes sur ce qui va se discuter deux jours durant.

Les représentants de l'association Jamhiyatu Ansaarud-Dîn sont, dans un premier temps, revenus sur l'objectif principal de ce colloque mondial : affirmer la nature pacifique de l'islam face à l'augmentation des violences faites au nom de la religion.

Lutte contre le terrorisme
L'extrémisme religieux ainsi que les questions de terrorisme seront bien évidemment traités au cours de la conférence. La révélation a été faite par Cheikh Mouhamed Khouraichi Ibrahim Niass, président de la section sénégalaise de JAD.

Dans quelle mesure et avec quel moyen la conférence pourra agir pour rétablir la paix ? Comment endiguer la violence des groupuscules ? L'interdiction du voile intégral est-il une solution suffisante ? Les groupes extrémistes qui sévissent actuellement sur tout le continent doivent être neutralisés.

Il est primordiale pour les initiateurs de cette conférence de trouver des solutions aidant à endiguer cette violence insoutenable. Ces deux jours seront donc dédiés à la recherche de moyens efficaces pour instaurer une paix durable en Afrique.

Femmes, jeunes…les autres sujets à l'ordre du jour

Les thèmes abordés durant ces deux jours seront multiples. Mais aussi l'importance du rôle de la femme qui est « un vecteur de paix » et pour les jeunes, une meilleure éducation religieuse. Car les actes terroristes comme ceux des kamikazes résultent d'un manque de connaissances dogmatiques flagrant. Le dialogue interreligieux sera lui aussi à l'honneur avec la présence de Benjamen Ndiaye Archevêque de Dakar.

Cheikh Mouhamad Khouraichi Ibrahim Niass explique que l'islam est une religion de paix et de tolérance et que « Grâce à la réflexion, au dialogue entre les communautés, nous allons démontrer comment l'Islam peut contribuer à l'avènement d'une paix mondiale durable ».

Deux solutions : Solidarité et Enseignement

Durant ces deux jours, différents intervenants venant du monde entier, auront pour objectif de formuler des recommandations en proposant des actions concrètes pour mettre fin aux violences faites au nom de la religion.

Le Cheikh Mouhamad Khouraichi Ibrahim Niass a tenu à préciser à ce sujet, que les musulmans sont les premières victimes des actes terroristes et qu'«il est donc de notre devoir de le combattre ». Des ébauches de solutions ont d'ores et déjà été discutées. Un meilleur enseignement de la religion dans la communauté musulmane ce qui mettrait fin au recrutement dans les filières djihadistes.

Le développement économique et social serait une condition primordiale pour rétablir la paix. Il faut donc lutter contre la pauvreté. Le président de la République Sénégalaise Macky Sall, parrain de l'évènement, est d'après le porte-parole de la JAD, très sérieusement engagé dans l'application des solutions qui seront discutées.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X