Afrique: COP 21 – Le président Macky Sall porte-voix des collectivités locales francophones

11 Septembre 2015

Le président de la République du Sénégal, M. Macky Sall a accepté le mandat qui lui a été délivré pour être l’avocat des collectivités locales francophones lors de la conférence des Nations-Unies prévue en décembre prochain à Paris. Son Premier ministre, Boun Abdalah Dione l’a fait savoir à l’ouverture du séminaire international sur le climat, ce vendredi 11 septembre à Dakar.

Les collectivités locales francophones ont trouvé leur porte-voix pour la grande conférence des Nations Unies sur le climat (COP 21) prévue en décembre prochain. Il s’agit du président sénégalais, Macky Sall qui a accepté volontairement cette mission. Une décision que son Premier ministre, Boun Abdalah Dione a fait savoir à l’ouverture des travaux du séminaire international sur le climat organisé par la Commission « Décentralisation et Démocratie locale » de l’Association Internationale des Maires Francophones et l’Association des Maires du Sénégal (Ams), en partenariat avec l’État sénégalais.

Cette option de faire porter cette mission à M. Sall n’est pas fortuite du fait de son statut de président en exercice du Sommet des Chefs d’Etats francophones. Voix ne pouvait être mieux porté du moment que, rappelle Abdoulaye Baldé, député-maire de Ziguinchor, le chef de l’Etat sénégalais a également été maire d’une ville de son pays, en l’occurrence Fatick. Donc, il connait mieux que tout le monde les problèmes des collectivités locales notamment leurs attentes en matière de lutte contre les changements climatiques.

Le Maire de Dakar, M. Khalifa Ababacar Sall, se félicite de l’Association internationale des Maires francophones (AIMF) dont il est le secrétaire général, de sa posture de prendre les devants et d’anticiper sur les questions de l’heure. Une option dont la pertinence se justifie par le fait « le monde sera urbain car les deux tiers de sa population vivent déjà dans les villes ».

Devant cet état de fait, l’édile de Dakar estime qu’il sera impossible d’envisager le développement sans l’implication des collectivités locales. Il invite ainsi les autorités étatiques à aller vers une politique innovante en matière de gestion et de prévention à travers une alliance saine avec les collectivités locales.

Le maire de Dakar invite les autres collectivités sénégalaises d’abord, puis francophones, en général, à s’inspirer de villes qui disposent d’un plan climat. Un programme mis en place de concert avec une ville française pour une meilleure gestion des changements climatiques et ses effets sur les ressources humaines.

Sur cette même lancée, le président de l’association des maires du Sénégal, M. Alioune Sall de rappeler que ce séminaire international de deux jours s’inscrit dans le rôle stratégique que les villes doivent jouer dans la lutte contre les changements climatiques. A son avis, l’urgence et l’ampleur des dégâts climatiques exigent un nouveau partenariat Etat-collectivité à l’image de l’expérience du Sénégal qui a très tôt expérimenté la décentralisation et la récente territorialisation des politiques publiques.

Le Secrétaire permanent de l’AIMF, M. Pierre Baillet, assimile la lutte contre les changements climatiques à un combat contre l’indifférence et le laisser-aller environnemental. Dans ce contexte, il estime que les collectivités locales doivent individuellement trouver des financements innovants et des projets qui rassemblent.

A son avis, l’enjeu est la transition écologique d’où la nécessité de mettre l’accent sur la conscientisation des populations. « L’action collective n’est pas une option dans ce contexte mais un impératif », dira-t-il. Avant d’ajouter : « nous devons être solidaires ou nous mourons solitaires ». Une manière pour lui d’appeler collectivités locales et États à travailler en synergie face aux changements climatiques qui menacent le potentiel humain.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.