Adapter l'agriculture aux changements climatiques en Afrique centrale

Photo: Uneca
Paysage malgache
27 Novembre 2015
communiqué de presse

Yaoundé, 27 nov. 2015 (CEA) - A l'invitation de la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA), une trentaine d'experts se réuniront du 2 au 4 décembre 2015 à Douala, au Cameroun pour renforcer leurs capacités à aider les Etats de l'Afrique centrale à faire face, à travers des politiques et méthodes proactives, aux défis que posent les changements climatiques dans leurs productions agricoles.

Organisé sous le thème de « l'intégration des préoccupations liées aux changements climatiques dans les politiques agricoles en Afrique Centrale » le séminaire regroupera plus particulièrement des experts des administrations centrales en charge des politiques agricoles des Etats de la sous-région, des parlementaires, ainsi que des représentants de la Commission de la CEMAC, du Secrétariat Général de la CEEAC, de la COMIFAC, de la CEBEVIRHA, de la FAO et de ACMAD.

Ce séminaire est organisé dans un contexte où l'agriculture, qui contribue pour près de 30 % au produit national brut des pays de l'Afrique centrale, demeure très vulnérable aux manifestions de changements climatiques, notamment : l'irrégularité et l'imprévisibilité des précipitations, la recrudescence des tempêtes et les sécheresses prolongées, ainsi que l'apparition de ravageurs et de maladies qui s'attaquent aux cultures. Ces phénomènes occasionnent une baisse de production des denrées de subsistance tel que le sorgho, le maïs, le mil, l'igname, la banane-plantain-, les légumes, les arachides, etc.

Fort de ce constat, il importe de s'assurer que toutes les préoccupations liées aux changements climatiques soient suffisamment prises en compte dans les politiques agricoles aux niveaux national et sous-régional de manière plus proactive que par le passée pour être en phase avec le 13ème des nouveaux Objectifs de Développent Durable (ODD) visant à « Prendre d'urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions ».

Les principaux résultats attendus de ce séminaire sont que :

Les risques liés au climat et à ses changements dans le secteur de l'agriculture en Afrique Centrale soient mieux connus des participants;

Les capacités des participants soient renforcées en matière de détermination et d'application des mesures d'adaptation les plus appropriées ;

Les mesures d'adaptation soient de plus en plus harmonisées avec les mesures favorisant un développement agricole durable en Afrique Centrale ;

Les politiques agricoles dans les pays membres de la CEEAC intègrent progressivement les risques climatiques ;

La coopération entre les pays d'Afrique Centrale dans l'optique d'une meilleure gestion par les acteurs du secteur agricole des risques associés aux changements climatiques soit renforcée.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.